École Spéciale De Magie

Les temps sont sombres et l'avenir plus qu'incertains...Venez vivre la suite des aventures à cette école de magie
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les chroniques du Damné

Aller en bas 
AuteurMessage
Heinrich Von Lensen
Élève
Heinrich Von Lensen

Masculin Nombre de messages : 215
Age : 27
Localisation : Un mausolée qui n'en fini pas de finir. c'est quoi encore que se bordel....
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Les chroniques du Damné   Mer 22 Fév - 0:09:34

Acte 1)De vielles connaissances





Chapitre 1)Comme au bon vieux temps




Lensen sourit et reposas la lettre sur la table. Il ne s'attendait pas à d'aussi bonne nouvelles.

Citation :

Mon cher Lensen,
Depuis que les chemins du Daernon se sont divisé
à la sortie de l'école, il s'est passé bien des choses.
J'en ait discuté avec Heinrich et Dimtri, nous devrions
tous nous réunir comme dans le bon vieux temps
du Daernon. Qu'en pense-tu? envois moi vit ta réponse

Vartum!

Vladimir Kazansky

Lensen s'assit à son bureau et prit sa plume. pesant ces mot, il commencas à rédiger sa réponse.

Citation :

Mon cher Vladmir

J'ait été très heureux de recevoir ta lettre
bien que se ne soit pas le cas de ton hibou.
Le pauvre à failli se faire frapper par l'avion
télécommandé du môme de mon moldu de
voisin. Ton idée me plaît et j'y serais.

Vartum,

Drake




Après avoir fint sa lettre, Lensen reposas sa plume et roula le parchemin en un petit cylindre serré. Il s'approchas du hibou, blanche comme neige, de Vladimir et lui tendit la lettre. Le hibou hulula d'un air confiant pendant que Lensen attachait la lettre à sa patte gauche. Le hibou se retourna et regarda l'extérieur avec méfiance. Heureusement le petit moldu était rentré et il ne risquait plus rien. Le hibous déployas ces ailes majestueuse et s'envolas.

*Aucun hibou n'aurait mieux représenté Vladimir... *

Lensen admiras un instant le hibou dans son vol puis retournas à son bureau.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . *

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . * . . . . . *

plusieurs heures plus tard. Un claquement à la fenêtre attiras l'attention de Lensen. Il se retournas et apperçus le hibou de Vladimir qui congait à la fenêtre

"déjà? hé bien t'es rapide toi!"

Lensen ouvrit la fenêtre et l'immense hibou s'engoufra dans le bâtiment. Après quelques hululements satisfait, le hibou présentas sa patte à Lensen . Ce-dernier ne perdit pas de temps et décrochas le parchemin. ensuite il le déroulas et s'accoudas à son bureau.

Citation :
Mon cher Lensen,

Je suis heureux que tu ait pu te joindre à nous
à nouveau, j'ait aussi réussi à retrouver Milukov
et Nagel : Il seront du voyage. le point de
ralliement est le musée de Minsk. Nous nous
retrouverons tous là-bas. J'ait hâte de tous vous
revoir.

Vartum

Vladimir Kazansky

Lensen rangeas la lettre et lanças sa cape sur ses épaules. Il aggripas sa besace et sortit tranquillement de la maison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich Von Lensen
Élève
Heinrich Von Lensen

Masculin Nombre de messages : 215
Age : 27
Localisation : Un mausolée qui n'en fini pas de finir. c'est quoi encore que se bordel....
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques du Damné   Mer 26 Avr - 22:50:57

Chapitre 2)la gare de Dantzig





Lensen fermas la porte et longeas la clôture, puis les buissons de l'allée. Il s'engageas sur le trottoir et marchas , mains dans les poches tout en maugréant contre les moldus.

*Saletés de politiques de secret... sa aurait tellement été plus pratique de transplanner directement à Minsk...*

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . *

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . * . . . . . *


Lensen tournas à gauche à l'intersection et longeas trois rues résidentielles. il entras dans la zone commerciale et contournas un grand centre plein à craqué de capitalistes moldus et accéléras le pas en direction de la gare de Dantzig. il avait un long chemin à faire depuis l'ouet polonais. Lensen avait choisi cet endroit car il était l'épicentre des pays l'intéressants. le point zéro d'une zone d'intérêt.

Lensen poussas les lourdes portes à doubles battants et se dirigeas vers le panneau. Le prochain train pour Minsk partait tard le soir. il devrait attendre deux heures supplémentaires. Lensen achetas un billet et s'assied sur un siège. il fixas son billet un instant.

Citation :

Minsk

voie 4
22:45

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . *

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . * . . . . . *


22:30, Lensen arpentait la gare aevc une mine fulminante. Les moldus eux arrivaient et partaient immédiatement... Décidémment il n'apprécierait jamais ces gens... Lensen n'en pouvait plus d'attendre son train.Il avait épuisé tous les passes-temps possibles et imaginables, réservant ses vraies préoccupation pour le voyage. Il fouillas dans sa besace et en ressortit une petite gourde de fer et y prit une gorgée. Lensen continuas de faire les cents pas devant la voie numéro quatre pendant une vingtaine de minutes et soupiras de découragement quand le train se présentas enfin., avec cinq minutes de retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich Von Lensen
Élève
Heinrich Von Lensen

Masculin Nombre de messages : 215
Age : 27
Localisation : Un mausolée qui n'en fini pas de finir. c'est quoi encore que se bordel....
Date d'inscription : 01/01/2006

MessageSujet: Re: Les chroniques du Damné   Jeu 4 Mai - 7:47:38

Chapitre 3) Le train


Lensen jetas un dernier coup d'oeil à son billet et entras dans le train. Il laiças le conducteur poinçonner son billet et partie vers le fond du train. Lensen dénichas rapidement un compartiment libre à l'arrière et s'acoudas à la fenêtre... une longue virée en perspective...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . *

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . * . . . . . *

Lensen avait ouvert un de ses livres depuis deux heures, il n'avait pas enduré de ne rien faire pendant plus de dix minutes. Il s'était alors calé dans son banc et s'accôtait les pieds sur celui d'en face. Le train fit un arrêt dans une ville de pologne orientale. Il aurait pu faire un arrêt pour visiter la fameuse wolfschanze, la tannière du loup, mais un tel détour lui aurait coûté quelques heures de plus. La première moitiée du trajet se passas correctement mais à environ 4 heures de Minsk le train stoppas. Lensen regardas à l'extérieur : Le temps était encore noir et le train n'aviat visiblement pas stoppé dans une ville. Lensen s'étiras le coup pour regarder la locomotive et vit de la fumée s'élevant des roues. Lensen étouffas un juron et se calas de plus bel dans son siège

*Et encore un problème qui vas me coûter des heures d'ennuis...*

Lensen sentit un espèce de choc parcourir l'atmosphère, le train vibras dans une bruit sonore. Lensen regardas à nouveau part la fenêtre et trois silhouettes le regardaient par la forêt. Lensen plissas les yeux pour essayer de voir de qui il s'agissait et remarquas qu'ils portaient des masques de seuqlettes! Des mangemorts! Les trois silhouette brandirent leur baguette vers lui. Lensen secouas la tête et regardas à nouveau : Les silhouettes avaient disparues. Lensen fouillas le coin du regard et ne trouvas rien d'intéressant. Son imagintaion devait lui jouer des tours...

**Hé toi! fais bien attention à se que je vais te dire**

Lensen sursautas et regardas par la fenêtre, il y avait un homme encapuchonnée qui le regardait du bas du train. Lensen tentas de percer son esprit et d'en retirer qui il était et qu'est-ce qu'lui voulait mais il se heurtas à une puissante barrière mentale Tous se qu'il réussis à savoir était qu'il était un envoyé de Vladimir. Sans lui laisser le temps de chercher à en savoir plus, l'homme continuas.

**Ils sont après toi! fais très attention et surveille de très près tes ennemis... comme tes amis...**

L'homme encapuchonné fit un mouvement de la baguette en direction de la locomotive et la fumée disparrut. L'homme sourit en coin et transplannas. Lensen aurait voulu lui demander son nom mais la réponse télépathique avait été envoyé juste avant qu'il transplanne, comme si il avait lu dans son esprit... Lensen fermas la fenêtre du wagon et se posas des questions à propos de l'homme, Joukov, et de pourquoi Vladimir l'avait envoyé lui au lieu d'un de ses anciennes connaissances. Et surtout pourquoi Le dénommé joukov avait-il fait arrêté le train en pleine nuit au beau milieur de nul part pour lui livrer son message...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les chroniques du Damné   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chroniques du Damné
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» Ame damnée cherche RP [demande terminée]
» Elric - Scénario Second : "Le Peuple Damné" (1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Spéciale De Magie :: Hors-RP :: Fan-art-
Sauter vers: