École Spéciale De Magie

Les temps sont sombres et l'avenir plus qu'incertains...Venez vivre la suite des aventures à cette école de magie
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ~Je suis Nemesis.~

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: ~Je suis Nemesis.~   Dim 26 Fév - 12:27:17

Le fil était rompu. Il avait essayé de le garder intact, mais il n’avait pas pu, salaud de Snape, il l’avait empêché de rester lui même, déjà que l’Entité l’influençait, il n’était désormais, vraiment plus maître de lui même.

Il était trempé de sang, son sang. Son corps en était imbibé, il regardait ses mains, ses mains de tueur, sa peau avait prit cette couleur pourpre, cette odeur. Mais comment pouvait il être encore en vie ? Il avait perdu beaucoup de sang, bien trop de sang. La mort du dernier mangemort avait elle réellement permit à l’Entité sombre de le maintenir en vie ? Animait elle sont corps, comme un marionnettiste ? Car il le savait, aucun corps, aussi robuste soit il, ne pourrait tenir debout en ayant perdu trois à quatre litres.

Mais il fallait bien que le corps se remette, là encore, elle aidait son organisme à se reconstituer, elle stimulait sa régénération, mais elle se fatiguerait bien vite, car il y en avait du travail, il faudrait des jours pour que son corps soit remit à neuf, sans une aide extérieure. Mais où pouvait il aller pour se faire soigner ? Avec la marque des ténèbres sur le bras gauche, et son lourd passé, où qu’il aille il se ferait arrêté puis « embrasser » par un brave détraqueur, il devait bien en rester du coté du ministère, comme il y en avait plein chez les mangemorts.

Et puis ce foutu bracelet, accroché jusqu’à la mort sur son avant bras droit, enfin, jusqu’à qu’il « trouve » le ou les buts de sa vie. Il savait que cet artefact lui conférait une certaine puissance, enfin, tout comme l’entité, l’anneau l’aidait dans les moments semblables à celui ci. Il n’avait pas que des mauvais coté après tout. Parfois il se demandait ce qu’il l’avait poussé à le voler au vieil homme à Londre. Peut être avait il toujours cherché un but à sa vie, et que le bracelet le motiverait. Il l’avait longtemps observé avant d’aller faire des pokers avec Lain et Misha ; trois signes identiques étaient gravés dedans, deux brillaient à intervalles régulières, mais le troisième restait tristement sombre. Cela voulait il dire qu’il avait trouvé deux buts à son existence ?

Cette marque, qui à jamais se trouverais sur son bras gauche, donc le serpent semblait le regarder avec insistance, et le crane chauffait légèrement, la rendant plus noire que jamais. Elle avait été sa bénédiction, et était aujourd’hui rien d’autre qu’une malédiction de plus. Si on prenait en compte l’Entité qui réclamait sa pitance de morts chaque semaine, et sa fâcheuse tendance à cracher ses tripes si elle n’était pas là. Et maintenant, il savait que dès aujourd’hui, et plus que jamais, il ne serait lui même. Déjà qu’elle accentuait son coté sadique et tueur, voilà maintenant que la seule chose qui lui permettait d’être encore maître de lui même venait de disparaître. Oui, le fil était rompu.


Il ouvrit alors les yeux, regardant pour la première fois où il se trouvait, il était venu ici par réflexe, cet endroit il l’avait bien connu, c’était une clairière, au milieu de ce qui semblait être une vieille forêt, dû fait de la taille des arbres, et de leurs corpulences. Au centre de la clairière, se trouvait un petit chalet, qui semblait abandonné depuis des années, les vitres était cassées, la porte entre ouverte, et quelques mètres plus loin, se trouvait quelques tas de terre, sur lesquels se trouvaient des minces bâtons cloué par le milieu, formant la croix d’une tombe.

Nemesis sourit, même si ce mince sourire l’obligeait à souffrir un peu plus, il sourit, il était revenu là où il avait créché pendant quelques mois ; il avait tué le bûcheron et sa famille, les avait enterré à coté, et s’était installé tranquillement, fuyant le ministère et ses foutus aurores. Il faut dire qu’à l’époque, son casier judiciaire n’était plus vraiment vierge, et si l’état lui mettait la main dessus, c’était Azkaban assuré, plus peut être un poutoux baveux.

Il se mit à avancer en direction du chalet, gardant à la main sa baguette, faisant lentement craquer son cou, et scrutant l’endroit à l’aide de son esprit embrumé… des fois que. Non, il n’y avait personne, à part plusieurs insecte, et une chouette plus en hauteur, le coin était désert, le coin avait été quasiment toujours désert, jusqu’à que ces foutus aurores le trouve, et qu’il soit à deux doigts d’y passer.

Lumos.

Le faisceau balaya les arbres, puis l’intérieur du chalet, on était jamais trop prudent, mais non, il n’y avait personne, le ministère n’avait plus assez de personnel pour se permettre d’en laisser un en faction dans le coin. Il se mit à pousser lentement la vieille porte en bois, sans prêter attention au grincement, elle avait toujours grincé, dire que cela lui avait peut être sauvé la vie. Il rentre alors, touchant les murs du bout des doigts, laissant ses doigts onduler sur le relief de la table, et il s’assit sur une chaise, la chaise, vu qu’il n’y en avait qu’une.

Il posa son coude sur la table, et son front sur sa main, réfléchissant, essayant, mais sans y arriver, de réparer le fil. Il ferma les yeux, profitant du silence de la nuit, essayant de remettre en ordre ses idées, trop de choses lui arrivait, trop de chose pour l’esprit faible qu’il était, il en avait marre de temps de pression, il voulait vivre simplement, il voulait en finir. Peut être était ce ça le but de sa vie, peut être, ou pas…

Soudain, il entendit un craquement, mince, faible, mais qui dans son état actuel, provoquait beaucoup de chose.

[Flash Back]-> Pour un meilleur effet, il faut imaginer ça en noir et blanc.


Un garçon aux cheveux rouge court, sa baguette à la main, il regarde de temps en temps derrière lui, il fini par déboucher dans une clairière, il s’arrête alors, et se retourne. Il plisse les yeux, et observe, tend l’oreille, et écoute, mais il ne parle pas, sa bouche est occupé à lui permettre de reprendre sa respiration, il n’a jamais été un grand sportif, il lui arrive même de cracher du sang quand il fait un trop gros effort.

Il entend alors un craquement, puis beaucoup d’autre, plusieurs sorciers viennent de transplanner devant lui, baguette à la main. Il a peur, ces hommes lui veulent du mal, bien sure qu’ils ont raison, ce qu’il a fait n’est pas bien, mais il ne veut pas être arrêté, et il ne le sera pas, pour l’instant, il est trop à découvert, il court dans le chalet, ferme derrière lui, il prend la chaise, et bloque la porte avec.

Il s’assoie par terre, serrant sa baguette, les hommes semble discuter, il entend les chuchotements, puis l’un deux, prend la parole.

-Sors de là Flint, ne nous oblige pas à te faire du mal, rends toi.

-Va te faire foutre Maugrey, vous ne m’aurez pas vivant, et tu le sais.

-Ne fais pas l’idiot, tu ne fais pas le poids, la maison est encerclée, et Lighter à empêché le transplannage dans la clairière.


Le garçon réfléchie, les trois aurores sont sûrement bien plus fort que lui, malgré le fait qu’il soit un bon sorcier, il n’est encore qu’un adolescent. Mais il ne veut pas allez à Azkaban, il préfère mourir ici, il commence à apprécier cet endroit avec le temps.

-Si tu me veux Maugrey, ça sera mort, je ne bouge pas d’ici.


Là encore, il entend plusieurs chuchotements, puis, il entend un autre voix, une voix qu’il ne connaît pas.

-Dread Flint, avec les pouvoirs qui me sont conférés, je vous arrête, pour le meurtre de trois sorciers le douze juin dernier à Londres, et la torture de deux moldus le 31 juillet à Hasting. Vous avez le droit de garder le silence, tout ce que vous direz sera retenu contre vous durant votre jugement au Magenmagot.

-Rien à foutre, vous m’aurez pas vivant je vous dis.

-Soit. Alohomora !


La porte éclate alors dans un grand fracas, la chaise vole contre le mur, et deux sortilèges rouge traverse les fenêtres, éclatant les carreaux. Il sait qu’il doit agir, il serre plus fort encore sa baguette, et se jette sur le sorcier qui est rentré, sans prendre la peine de lancer un sort, et le pousse contre le mur. Profitant de l’instant d’hésitation, il sort du chalet, face aux deux autres aurores. Il entend derrière le troisième qui se relève, il perd son sang froid, et jette un stupéfix sur Fol œil, qui l’évite sans problème.
Les deux sorciers contre alors, mais trop tard, il court déjà vers les bois, ils ont beau continuer à lui en lancer, il finit par atteindre les bois, et transplanne. [/Flash Back]


Finalement, le craquement n’était dû qu’à la chouette qui, tout en lançant des hululements gentiment, vole de branche en branche. Nemesis décolle alors son front de la paume de sa main. Et laisse tomber sa tête en arrière, ses yeux observe le vieux plafond, mais son regard est vide. Il pense à tout cela, au fait que Misha est encore en vie, mais qu’il ne peut la rejoindre, à sa trahison envers les mangemorts, il se retrouve seul, encore une fois.

Mais surtout, il veut, il doit savoir qui il est, qui est son père, que l’orphelinat lui a toujours caché l’identité ? Il veut voir ses racines, il sait qu’il s’appelle Dread Flint, mais il existe plus de quinze milles personnes en Angleterre portant ce nom, et encore faut il qu’il soit anglais. Peut être ses parents sont morts maintenant, peut être l’ont il abandonné, par nécessité ou par lâcheté ?

Il commence à se sentir vraiment fatigué, sa tête lui fait mal, comme si on essayait de lui presser le crane, les grosses entailles sur son corps mettent du temps à cicatriser, et bientôt, l’Entité réclamera des morts, encore des morts, toujours des morts… il dort.

Il ne se réveillera que tard le lendemain, les arbres protégeant le chalet des rayons du soleil, il se lève malgré lui, fait craquer son cou, tel un rituel matinal, et observe l’intérieur ; juste des vieux meubles, rien à manger, rien à boire. Il prend alors sa baguette, et sort d’un pas décidé. Il s’agit d’agir pour sa survie. Il marche tranquillement, suivant le très léger bruit que fait la rivière située non loin.

Il arrive devant, de la belle eau claire, couleur azur, quelques poissons sautent gaiement, le soleil créé des millions de petits reflets sur la transparence de l’onde : un vrai petit paradis caché.
Il plie alors ses genoux, et met ses mains de manière à recueillir un peu d’eau fraîche, il s’asperge avec, se rappelant la fois où il avait rejoint Misha, avant de partir chez ses parents. Il retire alors sa veste, détache ses bottes, enlève ses chaussettes, il remonte son pantalon en dessous des genoux, et plonge ses pieds dans l’eau claire. Il saisit sa veste, et la trempe dans la ruisseau, décollant une partie du sang collé au cuir, après quelques minutes, il la ressort, et la pose sur une longue branche, la laissant secher au soleil.

Il fait de même avec son gilet et son pantalon, puis s’immerge complètement dans la rivière, enlevant tout ce sang, rendant éphémèrement l’eau rouge. Puis, après s’être baigné, il sèche complètement ses vêtements à l’aide de sa baguette, et les renfile, profitant de la chaleur de ceci. Il transplanne alors, en plein milieu de Londres, dans le chemin de traverse, au milieu de la foule. Il jetta des coups d’œil, observant la ville, et il finit par tomber sur la Gazette des Sorciers, apparemment, elle parle du désastre de hier, il y a eu des morts, cette actions des mangemorts au dépeuplé Pré au Lard.

Il fouille dans sa poche, et trouve une mornille, il s’achète le journal, s’assoie contre un mur en pierre et commence à le lire. Il font allusion à Snape, à l’évocation de ce nom, Junior se masse ses plaies à travers le tissu de ses habits. Il n’est pas encore bien fraie, et l’Entité va finir par redemander à manger, et là, il devra tuer, et prendre le risque que la folie prenne complètement possession de lui, mais c’est cela ou sont âme part ne morceau. Il préfère tuer, après tout, un mort de plus ou de moins.

Il regardait les passants, comme un fauve guettant sa proie.

Trop jeune, trop jolie, encore trop jeune, voilà, lui enfin, eux…


Un petit couple se baladait, main dans la main, l’homme devait avoir dans la cinquantaine, cheveux blancs, souriant et regardant les vitrines, sa femme, son petit sac à main, dit bonjour à d’autres vieilles sorcières. Nemesis se redresse alors, tend sa baguette et lance un sortilège, léger, il frappe la femme, qui pousse l’homme contre le mur.

Junior s’avance, il retient à grande peine la folie, partout autour de lui, c’est l’esclandre ; les gens courent, hurlent, personne ne s’oppose, tout le monde fuit. Et seul reste dans le périmètre, un petit couple effrayé, et un ancien mangemort.

-Je suis désolé que cela tombe sur vous, mais sachez que votre mort ne sera pas si inutile que ça.

-Qui êtes vous ? Un mangemort ?

-Je le fus, il n’y a pas si longtemps que ça, j’agi pour moi seul désormais. Je sais le nom de tous ce que j’ai tué, puis je savoir le votre ?

-Mon fils nous vengera, et vous verrez, ce sera à lui de vous demander votre nom !

-Je n’en doute pas, maintenant, comment vous appelez vous ?

-Hathor Raïken, soyez maudit.

-Trop tard papy, je le suis déjà, toute fois, adieu.


En deux Avada, quasiment simultanés, il tue les deux sorciers. Il ferma alors les yeux quelques secondes, suffisamment pour sentir deux choses ; L’Entité n’a plus faim, et la folie à prit le contrôle. Ses yeux ne reflètent plus que la démence, un sourire d’excitation apparaît sur son visage, il réfléchie alors quelques secondes avant de lever sa baguette au ciel.

Foxmordre !

Lentement, un renard sort, pour s’élever dans les air, tel la marque des ténèbres, il symbolisera bientôt la terreur, car l’Entité à faim, toujours plus faim.

-Je suis Nemesis, pauvre mortel, Nemesis ! Et vous comprendrez bientôt ce que veut vraiment dire le mort terreur.


Le renard, haut dans le ciel, ondulait paisiblement, observant le bas. Et en bas, Nemesis transplanna, se délectant de la terreur apparente dans le regard de la foule.

https://redcdn.net/ihimizer/img135/1957/marquedufoxy6zb.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: ~Je suis Nemesis.~   Sam 18 Mar - 15:50:34

Il avait tranplanné dans la même cabane, elle avait été son refuge, elle deviendrait son repère. Toute fois, le temps ne l’avait pas épargné, son bois semblait friable, la porte avait été détruite il y a bien des années, sans oublier les vitres. Il observa le chalet quelque seconde, la folie semblait s’être calmé, l’entité ne le contrôlait plus, il était redevenu Junior, mais pour combien de temps encore ? L’Entité finirait par avoir de nouveau faim et tout recommencerait.

Dire qu’il avait réussi à créer un sortilège, semblable à morsmordre, sa puissance l’étonnait. Il en avait reçu beaucoup plus qu’il ne pensait. Lord Voldemort s’était il trompé, pensait il qu’il le contrôlerait ? Où toute ses réactions étaient elles déjà prévu ? Une manipulation à l’échelle géante était fort possible, mais pour l’instant, il était seul maître de ses actes. Son destin était entre ses mains, mais s’il tardait à prendre une décision, l’Entité reprendrait le contrôle, et cela pourrait finir par être permanent.

Sa première décision était toute trouvé, même s’il ne voulait pas vivre absolument dans le luxe, il fallait faire de cette endroit sordide quelque chose de décent. Il sortit sa baguette de la poche intérieure de sa veste, et avança vers la fenêtre. Sur les huit carreaux, cinq étaient cassé, pouvant laissé rentrer l’air fraie de la nuit.

Réparo.

Les nombreux débris de verres qui jonchaient le sol, vinrent se coller les un aux autres tel un puzzle, et la vitre parut comme neuve. Junior l’effleura du bout des doigts, avant de sourire et de se diriger vers là où se trouvait la porte. Il prononça le même sort, mais seul quelques bouts vinrent, avant de retomber. Ce n’était que du bois pourrit par les années, jamais la porte ne se reconstruirait. Soupirant, il frappa du bout du pied la planche moisie et l’envoya contre le mur d’en face.

Il rentra alors dans la petite battisse, l’endroit était remplit d’une épaisse couche de poussière. Il en essuya un monticule sur la table, pour épousseta sa mains sur son pantalon. Il recula alors de quelques pas, et décrivit une série de cercle dans le vide, avant de créer une gigantesque aspiration happant toute la poussières de la pièce à l’intérieur de la baguette dans un son semblable à celui du vent. Faisant tomber la chaise et la table, qu’il remit en place immédiatement. Il sortit alors, et décrivit des cercles dans le sens inverses, pour laisser sortir toute la poussière du bout de sa baguette, la laissant voler à l’air libre.

Pour la porte il faudrait faire avec, le printemps arrivait, le temps allait en se réchauffant. Il ramassa quelques branches, et alluma un feu de camp, en un petit Kedavra il tua un lièvre, qu’il cuisina et mangea entièrement. Après ce petit repas, il se coucha dans l’insouciance, la mort des gens qu’il avait tué aujourd’hui ne lui provoquait nul remord, et « elle » l’aidait en ce sens.


Le soleil se chargea de le réveiller le lendemain, il s’était allongé comme la veille sur la seule chaise, et s’était endormi comme un bébé. Le feu s’était éteint tout seul, mais son ventre déjà gargouillait. Il s’étira tout en baillant, et se leva d’un bon. Il reprit le même chemin que le jour avant, et une fois près du ruisseau, se rinça le visage, il s’allongea quelques minutes, laissant les rayons du soleil lui chauffer le corps, puis il se mit à suffoquer, sa respiration se fit fragile, il mit ses mains à sa gorge, releva le dos et toussa, tellement violemment que du sang sortit de sa bouche.

Non ! Pas encore ! Tu m’avais promis, je devais être soigné. Mes cheveux n’ont ils pas reprit leurs anciennes couleurs ?

Junior ne comprenait pas, l’Entité avait été nourrit la veille, pourtant il lui semblait qu’elle en réclamait à nouveau. Se tenant a genoux, il lui semblait revivre des scènes passées de quelques semaines. Les toussotements finirent par s’estomper, mais il sentait une pression à l’intérieur de son thorax, c’était d’habitude une impression qu’il ressentait quand l’Entité avait faim, mais cette fois, on aurait dit qu’elle était affamé. Comme s’il elle commençait à ronger l’intérieur de son être : son âme.

Du sang, la roche sur laquelle il s’était couché était maintenant taché d’une petite flaque de sang, après un instant d’hésitation, Nemesis posa son index dessus, puis releva la main, il observa le sang quelques instant, avant de rincer le bout de son gant. Il ne savait pas pourquoi, mais l’Entité avait de nouveau faim, et s’il ne voulait pas y passer, il devait la nourrir. Il ferma les yeux, cherchant une zone où se trouverait un bon nombre de civil, il transplanna.

Il arriva dans ce qui semblait être une bibliothèque. Le mince pop qu’il avait créé en arrivant, lui furent rendu par une série de « chut » lancé par des habitués réclamant un silence parfait pour leurs petites lectures habituelles. Le sol était fait en parquet verni, ne nombreuses étagères, bien plus que dans la bibliothèque de Poudlard, remplies de livre. Au milieu de tout cela, des centaines de tables munies d’une petite lampe.

Junior avança lentement, au fond de l’immense pièce, se trouvait une porte avec l’écriteau -Accès Interdit-. Il se promit d’aller y faire un tour, mais avant, il allait devoir tuer quelques innocents, c’était malheureusement un cas d’urgence, il essayerait de mieux choisir ses proies les prochaines fois. En espérant au fond de lui que ce jour se ferait lointain, même s’il sentait que l’Entité était de plus en plus gourmande au fur et à mesure qu’il la nourrissait.

Avalant sa salive et sentant le goût du sang au fond de sa gorge, il sortit sa baguette, et s’avança vers un homme assez jeune, lisant un livre, assit devant une des nombreuses tables. Sans trop réfléchir, Junior posa le bout de sa baguette sur son dos, et énonçant dans son esprit la formule d’Avada Kedavra, il le tua. Une petite lumière verte était apparut, n’attirant toute fois le regard de personne. L’homme semblait maintenant dormir agréablement, et Nemesis continua d’avancer.

Il sentait bien que l’Entité commençait à le dominer à nouveau, mais il n’avait pas le choix, la raison l’avait quitté il y a maintenant deux jour. Il continua alors son chemin au travers de la bibliothèque, elle avait toujours faim, il le sentait ? Il tua d’affilé plusieurs personnes sans trop y réfléchir, prenant soin toute fois d’épargner les jeunes femmes. Quand il finit par sentir que l’Entité était repu, il prit la direction de la petite porte sur laquelle était écrit -Accès Interdit-.

Une fois devant, il ferma tout d’abord les yeux pour se consentrer, l’Entité étant une hote de son corps, elle voulait absolument prendre une plus grande place, l’obligeant parfois à faire des choses sans qu’il s’en rende compte. Il posa alors la main sur la poigné, mais la porte était fermé. Il savait que s’il voulait, l’Entité lui confèrerait une force suffisante pour la briser. Mais il voulait se faire discret, jusqu’à que l’on découvre les corps au moins. Il tendit la baguette vers la serrure et formula ;

Alohomora.

Un mini jet lumineux sortit de sa baguette, et ouvrit la serrure silencieusement. Il reposa la main sur la poigné et l’ouvrit lentement, il s’infiltra dedans en se retournant, observant si personnes ne l’avait vu. Il la referma et fut plongé dans la pénombre. La salle où il se trouvait n’était pas éclairé, il prononça lumos, faisant jaillir un grand conne de lumière du bout de sa baguette, et faisant apparaître par la même occasion deux étagères espacées d’un bon mètre.
L’une était blanche, Junior en sortit un livre qui semblait ancien. Il lu le titre.

Citation :
~Paraphita Filucomos Tirutaran~

Charabia et compagnie…

En effet, tout le livre semblait écrit dans une langue inconnu. Parfois quelques illustrations montraient des sorciers ou des résultats de sort. Nemesis claqua le bouquin laissant sortit un nuage de poussière, et le remit à sa place. Il observa les tranches des autres ouvrages, il semblait tous être écrit dans la même langue.

Il haussa les épaules et se dirigea vers la deuxième étagère. Elle était noire, comme les couvertures des livres qu’elle contenait. Il observa les tranches, là encore, elle semblait utiliser le même dialecte que celle de l’étagère blanche, mais le tout dernier ouvrage lui était bien écrit en anglais. [ N’oublions pas qu’à la base, Harry Potter se passe en Angleterre, nous sommes censés parler anglais. ]
Citation :

Sortilèges oubliés ou méconnus au niveau noir. Pour sorciers confirmés uniquement.

Intéressé, Junior posa l’index sur le haut du livre et le fit basculer vers lui, il le saisit à la tranche de la main gauche et l’ouvrit de la droite. La totalité des pages étaient écrites à la plume. Chacune expliquant des sortilèges différents.
Certain semblait inutiles, comme celui pour faire taire les sifflements des serpents, mais d’autre au contraire semblait passablement puissant. Nemesis s’arrêta sur le dernier du livre. Un sortilège dénommé Falicer, semblait après une série de geste dans les airs, créer un jet argenté apparenté à une flèche, capable frapper violemment voir de défoncer et percer n'importe quel obstacle.



Il tendit sa baguette vers le mur, et traça dans les airs l’espèce de forme géométrique mise dans le livre, tout en prononçant à voix haute la dite formule. Une petite brume argenté se créa au centre de tout cela, avant de faire fuser le jet argenté vers le mur. Junior récita à nouveau lumos, et pointa sa baguette vers le mur. Un petit creux c’était formé là où s’était écrasé le sort. Nemesis reposa son regard sur la page du livre, et refit les mêmes geste, prenant soin à bien respecter toute les consignes. Une nouvelle brume se créa, mais bien plus dense que la première.

Là encore, un jet argenté fusa vers le mur, mais nettement plus rapidement, créant un trou bien plus gros, dans un grand fracas. Junior tendit alors l’oreille, des pas venait vers la porte, il se dépêcha de reposer le livre, et attendit le nouveau venu. La porte s’ouvrit alors, un vieil homme se tenait là, il semblait affolé à l’idée que quelque chose ai pu se passer dans cette pièce.

-Qui est là ? Aboya t-il. Qui que vous soyez, vous n’êtes pas autorisé à rentrer ici, ces livres sont interdits à la lecture, si vous ne voulez pas d’ennuis, sortez immédiatement.

Une petite voix se forma alors dans la tête de Junior.

Tue le !
Pour quoi faire ? Tu as encore faim ?
Tue le je te dis, ne m’oblige pas à te forcer la main ?
Comme si cela te gênait vraiment, non je ne le tuerais pas.
Tant pis…


L’Entité depuis que sa raison l’avait quitté, pouvait facilement prendre possession de son esprit, ces dans ces moments là qu’il devenait vraiment Nemesis. Il n’était alors plus rien d’autre qu’un spectateur de ses propres agissement. Il se vit tendre sa baguette, et une autre voix murmurer la mortelle formule. Un éclair vert frappa alors l’homme en pleine poitrine, il leva alors le bras, et prononça Foxmordre. Et comme la dernière fois, un grand Renard de feu sortit de sa baguette, planant en dessous du plafond.

Il y eu alors des cris, sous l’intensité du sort, le corps avait volé quelques mètres, suffisamment pour que le cadavre du vieux apparaisse à la vue de tous. Plusieurs personnes rentrèrent à leur tour dans la pièce, le tout premier prit lui aussi un Avada Kedavra, puis Nemesis transplanna, laissant tout ce petit monde dans le désarrois. Il atterrit dans sa cabane, la journée avait été fructueuse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wismerhill Raïken
Sorcier
Wismerhill Raïken

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: Re: ~Je suis Nemesis.~   Dim 19 Mar - 11:31:41

Wismerhill avait mal dormi, d’un sommeil plutôt agité par des cauchemars incessants. Il avait ce que les moldues appelaient un mauvais pressentiment. Caressant ses long cheveux noirs frisés, il se leva et jeta un œil par la fenêtre. Le soleil semblait venir à peine de se lever. Il enfila rapidement ses habits, on était dimanche, il n’y avait pas cour.

Il descendit à la salle des repas, personne ne devait s’être réveillé, car elle était vide, mais une dizaine de petits déjeuners étaient mit sur la grande table en bois. Il s’assit dans un coin, avala rapidement deux toast, mais le cœur n’y était pas, il avait encore cette boule au ventre, sans oublier le petit voyage avec Ahlrune la veille.

Il ne connaissait pas vraiment grand monde ici, il n’était arrivé que depuis quelques jours, et n’avait rencontré que Misha et le mangemort Nemesis. Il n’était pas vraiment pressé de rencontrer du monde, son but premier étant la destruction de l’ordre des ténèbres, et non de se faire des amis. Il retournerait en Egypte une fois tout ceci fini, si cela finirait un jour.

Il se leva alors, et prit la direction du parc. L’air devait être encore fraîche, cela lui permettrait de le réveiller complètement. Marchant les mains dans les poches, il observa le lac, les pauvres oiseaux qui s’amusait à planer juste au dessus, finissait bien souvent englouti par une tentacule géante. Wismerhill se jura de ne pas s’y baigner.

Il prit le parti de s’allonger à l’ombre d’un vieux chêne, espérant finir ainsi par se rendormir. Il vit alors une chouette voler vers Poudlard, plus précisément vers une fenêtre, sa fenêtre, celle de sa chambre en tout cas. Il y rentra, puis au bout de quelques secondes en ressortit et se dirigea vers lui. Il releva un peu son dos sur le tronc de l’arbre et attendit.

C’était un grand duc aux plumes noire, il portait une petite enveloppe où était écrit le nom de –Wismerhill Raïken-. La chouette se posa sur le genou droit du sorcier, et tendit la patte pour lui donner la lettre. Il l’enleva et l’ouvrit ;

Citation :
Monsieur Wismerhill Raïken ;

Nous sommes profondément désolé de vous apprendre la mort de monsieur et madame Raïken le 15 mars dernier. Nous vous prions de vous joindre aux autres proches à leurs enterrement le 19 mars au grand cimetière de Londres à onze heure de la matinée.

Mes sincères condoléances monsieur Raïken.

Dorlin Brayan,
Employé au Ministère de la magie, catégorie recensement et décès magique.

Wismerhill resta quelques secondes interdit. Il savait que ce genre de choses allaient arrivé depuis le retour des temps sombres, il s’y était préparé, mais l’estocade était trop forte pour qu’il ne rescente rien. Durant quelques secondes de nombreux souvenirs heureux repassèrent devant ses yeux, des souvenirs joyeux avec ses parents.

Deux larmes coulèrent de ses yeux, il froissa le papier et le pressa contre son front. Au bout de quelques minutes, il essuya l’eau de son visage et mis la boulette de papier dans sa poche. Il se releva et transplanna dans sa chambre. Le chagrin qu’il éprouvait le motivait dans chacun de ses gestes. Il prit son pardessus noir et transplanna à nouveau.

Il arriva devant la maison familial, une petite résidence dans un coin de campagne, entouré d’un grand jardin ou Wismerhill aimait jouer enfant. Il rentra par la porte, là attendait trois membres de la famille, sa tante du coté de son père, pleurant dans les bras de son mari, son oncle. Et dans un coin du hall se trouvait sa grand mère, qui le regardait les yeux vides.

Il était gêné, personne ne semblait réellement faire attention à sa présence. Il regarda la vielle horloge du salon et vit l’heure ; neuf heure et demi. Il monta dans sa chambre, essayant de s’empêcher d’hurler la douleur qui ressentait. Il avait aimé ses parents, ils étaient tout pour lui, et ils étaient mort.

À dix heure et demi le reste de la famille l’appela. Ils transplannèrent ensemble au cimetière. Les deux corps furent enterrés dans un silence glacial. Quand Wismerhill voulu quitter le cimetière, un homme habillé tout en noir l’interpella ;

-Monsieur Raïken ? L’appela t il.

Il ne l’entendit pas tout d’abord puis quand il comprit que c’était lui Wismerhill Raïken, il se retourna. Un homme qui semblait appartenir au ministère arriva et lui tendit sa main ;

-Bonjour monsieur Raïken, je suis Brayan Dorlin, la personne qui vous a écrit pour, enfin… pourrions nous parler un instant ?

Wismerhill lui serra rapidement la main, il n’avait pas envie de causer mais acquiesça par politesse.

-J’aurai pensé que voudriez savoir qui a tué vos parents.

-Les mangemorts non ? Qui d’autre le pourrait.


-Et bien, aussi étonnant que cela puisse paraître, ce n’est nullement un mangemort qui l’a fait, enfin, il semble qu’il l’a été durant un temps, et des témoins ont vu la marque des ténèbres sur son avant bras. Mais il a scandé au et fort son nom, et ce nom nous est inconnu. Et selon nos sources, il n’est pas réellement connu des mangemorts.

-Comment ça réellement ? Qui est il ?

-Je me doutai que vous voudriez en savoir plus, alors je me suis permis de copier un dossier confidentiel du ministère. Il sortit alors de sa cape une chemise en carton. Vous trouverez tout sur celui qui se fait appeler Nemesis dedans.


Nemesis, il avait déjà entendu ce nom quelque part, mais il ne savait pas où. Il prit ce que lui donnait le dénommé Dorlin et l’ouvrit.
Cela semblait relater la vie d’un certain Dread Flint, depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui. Né le douze mars 1980, orphelin de naissance, l’identité des parents est tenu secrète. Suivit de nombreux meurtres, et de rapport d’enquête fait par deux aurores donc Maugrey Fol Œil. Ce n’est que quand Wismerhill tomba sur la photo qu’il tilta.



L’homme qu’il avait vu durant la mission, l’homme dont Misha avait voulu sauver la vie. C’était lui, il avait tué ses parents, apparemment sa raison apparente d’après le dossier ministériel. C’était homme bafouait l’idée de justice, cette homme devait mourir. Il referma le dossier. Remercia rapidement l’homme et transplanna.

Quelques minutes plus tard, le polynectar ne fit plus effet sur le corps de de la personne avec qui il avait parlé et il changea d’apparence, pour laisser place au visage de Bellatrix Lestrange, plus souriante de jamais.

Le chagrin rend les gens si manipulable…

Pendant ce temps, Wismerhill transplanna devant Poudlard, dans l’intention d’aller converser avec Misha sur Nemesis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: ~Je suis Nemesis.~   Mar 28 Mar - 9:29:23

Nemesis avait passé toute la journée à finir de retaper la vieille cabane. Coupant le bois environnant, elle ressemblait maintenant à un charmant chalet. La porte avait été remplacée, il avait du la voler dans un magasin moldue, et au passage approvisionner l’Entité, elle avait faim tout les jours désormais.

Il s’était aussi entraîné à lancer des Falicer’s. Il maîtrisait maintenant parfaitement les mouvements qu’il avait vu dans le livre, et le jet argenté en forme de flèche semblait être implacable. Il était beaucoup plus puissant que celui que lui avait lancé Snape quelques jours plus tôt.

Il se sentais maintenant près à l’affronter à nouveau. Il avait beau essayer de s’améliorer en occlumencie, jamais il ne pourrait repousser quelqu’un tel que Serverus ou Velvet. Il faudrait compter sur la force brut de ses sorts. Il devait combattre les mangemorts, non pas qu’il soit re-passé du coté du ministère, loin de là, mais ils étaient une réelle menace, pour elle, comme pour lui.

Il devait s’attaquer à l’ordre de ténèbres, même seul, il devait les tuer, avant que l’Entité ne soit vraiment trop gourmande.
Il avait fait des recherches sur ses parents, mais le ministère avait classé l’information « soleil noir ». En d’autre terme, le seul endroit où il pouvait trouver l’identité de ses procréateurs se trouvait là où jamais le soleil n’irait éblouir de ses rayons, le département des mystères.

Mais depuis l’apparition du seigneur sombre et la bagarre d’il y a deux ans, il était sur que le ministère protégeait énormément ce coin là. Il faudrait faire vite, très vite. Il se leva du canapé sur lequel il s’était couché, mit rapidement sa veste et observa le ciel. Il faisait nuit, tant mieux.

Il transplanna au ministère. Il y avait déjà fait un tour une fois, très brièvement, il y a quelques années. L’endroit était désert. Le ministère n’avait il donc pas comprit la leçon ? Le département des mystères était rempli de très vieilles magies. Nul doute que Lord Voldemort s’y intéresserait de près, et pas seulement lui.

Soupirant sur la stupidité de l’état magique, il avança vers l’un des trois ascenseurs. Une fois dedans, il appuya sur le bouton ~sous-sol~ et posa son dos contre l’un des murs. Au bout de quelques secondes, la porte de l’ascenseur s’ouvrit d’elle même, lui donnant la voie vers un unique couloir, menant vers une porte ronde.

Il resta quelques secondes en plan, puis il s’avança lentement vers le passage. Comme il s’y attendait, elle était fermée. Mais un simple Alohomora lui permit de rentrer sans problème. Il arriva sur une grande pièce circulaire, une quinzaine de portes étaient là, fermées. Il allait devoir toute les essayer avant de trouver celle des archives.

Il prit celle qui se trouvait de suite à sa droite, elle était ouverte.
Il rentra calmement et il se sentit flotter. Plusieurs planètes apparurent, et il eu beau regarder en haut comme en bas, l’univers était partout. Il courut pour essayer de se dépêtrer de ce qui semblait être un maléfice, et il fini par sortir du cosmos pour arriver sur une autre porte.

Essuyant une goutte de sueur de son front, il respira calmement quelques secondes, avant de continuer.
Il l’ouvrit, et tomba devant une immense bassin, qui semblait rempli de cerveau humain. Assez dégoûté il contourna l’endroit pour arriver sur une autre porte. Commençant à se lasser, et espérant que les archives se trouvait derrière celle ci et non un endroit encore plus ragoûtant, il l’ouvrit.

Il arriva devant des centaines d’étagères, rempli de petite boules de verres. Il ne connaissait pas leurs utilités, mais il n’en était pas curieux. Il ne voulait qu’une chose, trouver le dossier correspondant aux secrets de ses parents. Il attendit alors une voix, une voix grave d’homme.

-Pourquoi le seigneur de ténèbres me donne il des taches si ingrates ? Comme si Nemesis allait débouler au coin d’une étagère.

Un mangemort…

Quelques dizaines de mètres plus loin, se trouvait Augustus Rokwood, le mangemort ayant servit d’espion pour le seigneur sombre il y a des dizaines d’années. Il déambulait entre deux étagères, baguette à la main. Lentement, Nemesis s’approcha de lui. Rokwood était un bon mangemort, s’il ne dissimulait pas son esprit, le mangemort le trouverait, et sa discrétion serait foutue en l’air.

Expelliarmus…

Sans qu’il n’ai vraiment le temps de comprendre ce qu’il se passait, Rokwood vola contre le mur, et sa baguette dans l’autre sens. Nemesis se rua sur son adversaire, et le serra à la gorge avec sa main gauche, il recommençait à être fou, il fallait qu’il se calme, Rokwood pourrait être utile.

S’il l’avait serré à la gorge, s’était pour l’empêcher d’avaler le poison coincé sous sa dent. En effet, cela pouvait semblait cocasse, mais les mangemorts en mission secrète utilisait ce moyen moldue si jamais il se faisait prendre. La pilule se trouvait donc, bloquée au creux de sa gorge sous la pression de la main de Nemesis.

-J’ai encore besoin de toi.

De sa main droite, il pointa sa baguette sur le visage de sa victime, et murmura accio pilule. Une petite gélule verte sortit de la bouche du mangemort, avant de retomber au sol. Nemesis resta ainsi quelques secondes, avant de prendre une réelle décision.

Impéro.

Le jet gris le frappa directement au front, Junior le lâcha alors, et recula de quelques pas. L’homme en face de lui avait un regard aussi convainquant qu’une betterave, il semblait être complètement soumit au sortilège.

-Comment t’appelles tu ? Demanda il d’un ton impérieux.

-Rokwood.

-Que sais tu sur moi ?

-Tu es un ancien mangemort, que le seigneur des ténèbres suit de près, je sais qu’il te laisse en vie car tu peux lui être utile.


Nemesis se mit à réfléchir quelques secondes fronçant les sourcils, avant de demander.

-Que s’apprête il a faire dans les jours qui viennent ?

-On ne le saura que le soir même, il n’aime pas les fuites.

-Bien. Je veux que tu oublis que tu m’as rencontré, et que chaque mois, tu m’écrives ce que tu sais sur les plans des mangemorts, quel sont leurs projets. Même la moindre des rumeurs.

-Le Seigneur des Ténèbres ne me dira jamais tout ses plans.

-Ce que tu seras sera déjà suffisent. Tu as comprit ?

-Oui.

-Va t’en maintenant.


Il rompit le lien gris qui s’était créé entre le bout de sa baguette et le mangemort. Celui ci transplanna aussitôt. Content de lui, Junior posa le regard sur les petites boules. Elle portaient toutes une étiquettes. Il regarda le nom de celle qui se trouvait en face de lui et lu.
Citation :

Nemesis et Misha Rumon.

Il cligna plusieurs fois des yeux avant de réellement comprendre. Il avança la main tendu, et saisit la petite boule. Elle était glacée, il la porta au niveau des yeux et l’observa. L’intérieur ne semblait être que néant. Après quelques minutes de réflexion, Junior pointa sa baguette sur la boule. Dès le contact une voix s’en échappa.

Si six mois et un jour après être devenu Nemesis, Misha Rumon n'a pas tué celui qui fut Dread Flint, tout deux devront mourir de la main de l'autre. Et si cet acte est commis sans son consentement, alors, jamais l'enfant ne naîtra de leur union.


Il resta interdit quelques minutes, avant de tout remettre dans sa tête. Il fallait trouver une explication logique à tout cela, et vite. Il semblait que Misha devait le tuer, sinon elle aussi devrait périr.

Tu n’as pas le choix, tu dois la tuer !
La tuer ? Mais tu es dingue ! Comment veux tu que je fasse ça ?
Tu n’as pas entendu, si elle ne te tue pas, vous mourrez tout les deux, tu dois allez la tuer.
Non, je ne peux pas, je ne veux pas.

Et tu ne m’y forcera pas, pas cette fois !
Je crains que pour nous deux je n’ai le choix, car un jour tu arriveras à réparer le fil, et là je ne pourrais plus rien.
Je préfère mourir que de te laisser faire…
Tant pis.
Non, va t’en, va t’en !


Trop tard, l’Entité à déjà prit le contrôle de Nemesis, il n’est plus qu’une marionnette manipulée par ces doigts experts. Et lentement, dans un geste fluide des bras, il transplanne directement devant la chambre de Misha. Il entend une voix d’homme qu’il ne connaît pas. Il tend l’oreille, la baguette à la main.

-Où est Nemesis ? Où est il ?

-Entre l'ombre et la lumière je suppose. Pourquoi?

-L’homme que tu voulais que je sauve, a tué mes parents hier.


Nemesis entend alors le bruit d’une chaise renversé, et de nouveau la voix de Misha ;

-Où ça?

-Au chemin de traverse, avant hier.

-Désolée. Je suppose que tu veux que je t'aide à le trouver? Je... je ne sais pas si je pourrais tu sais. Ce sont tes parents... mais moi c'est ma seconde raison d'être… Un silence pesant apparaît, Junior essaye de combattre Nemesis, mais il est fatigué, tellement fatigué. Je le retrouverai, si je peux t'accompagner. Il faut l'arrêter avant que d'autres atrocités ne soient commises. Après tout, nous sommes des Aurors, non?

-Merci, tu n’as pas une idée où il pourrait être ?

-Ici !


Ils se retournent tout les deux vers la porte, quelqu’un vient de parler. Wismerhill dégaine lentement sa baguette. Mais la voix reprend.

-Allons garçon, cela ne t’a pas suffit la dernière fois ?

-Toi ?! Comment oses tu…

Mais trop tard, Nemesis vient de transplanner au milieu de la pièce et de stupéfixier Wismerhill. Il se retourne lentement vers Misha, elle semble complètement perdue. Il tend sa baguette mais Junior reprend le contrôle, il ne laissera pas Misha mourir devant ses yeux.

Non !
Laisse moi le faire !
Jamais, je te l’ai dis, tu ne lui feras rien.
Tu veux donc mourir ?
Si c’est la seule alternative…


Nemesis est alors repoussé et Junior reprend la contrôle, deux longues larmes coulent sur ses joues, il lâche alors la prophétie au sol, et elle se brise dans un long fracas. Et pour la seconde fois, la prédiction est récitée, Misha semble l’avoir entendu, et surtout ‘lavoir comprise. Il lâche alros sa baguette, et tombe à genoux devant elle.

-Fais le, ou elle finira par y arriver, et nous mourrons tout les deux.

Il la suppliait, il fallait qu'elle le tue, maintenant, où l'Entité allait dégénérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Misha Rumon
Sorcière
Misha Rumon

Féminin Nombre de messages : 722
Age : 27
Âge du perso : Raler :/
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: ~Je suis Nemesis.~   Mar 28 Mar - 13:57:21

Depuis la fin de la mission, Misha était calme, parlait peu et lisait beaucoup. Des livres de toutes sortes, des romans aux livres de cours, ses journées passaient à une allure d'escargot.
Peu de gens lui adressaient la parole et lorsqu'ils le faisaient, ils gardaient généralement leurs distances.
Cela ne gênait pas la jeune fille outre mesure, elle aspirait à la solitude. Elle attendait, imperturbable, le jour où il lui serait donné la chance de revoir Junior. Mais il semblait devoir passer une éternité avant ce moment.

S'alimentant correctement pour le bébé, elle ne ressentait pourtant ni la faim ni la fatigue, comme détachée du monde. Les émotions lui parvenaient étouffées jusqu'à sa léthargie improvisée.

Parfois, relevant la tête de son livre, il lui semblait apercevoir une ombre, un visage au dehors. Au début, elle sautait sur ses pieds et courrait voir. Voir ses désillusions la narguer... Maintenant, elle plissait les yeux, guettant presque un signe qui lui indiquerait que ce n'était plus un rêve. Hélas, ce n'était jamais le cas.

Wismerhill entra brusquement dans la chambre de Misha, il semblait passablement énervé. Il lui adressa la parole. La jeune fille ne comprit pas tout d'abord de quoi il s'agissait. Pourquoi parlait-il de Nemesis? Etait-ce pour lui faire des reproches? Elle n'en avait pas besoin, elle savait reconnaître ses torts et elle était assez responsable pour décider de ses actes.
Mais cela semblait être différent. Il posait une question. Quel étaient ces mots? Elle connaissait leurs sens, avant... Elle du se les répéter et les écrire dans sa tête pour comprendre. Il voulait savoir où était Nemesis. Elle aussi, aurait bien aimé le savoir... mais ça ne le regardait pas.

Continuant sa lecture là où elle s'était arrêtée, Misha n'offrit qu'une vague réponse au garçon en face d'elle. Celui-ci prit la peine de lui répondre. Que disait-il? Avait-elle bien entendu? Ses sens se réveillait peu à peu. Avait-il dit tué? Il fallait s'en assurer...

Oui... et en public encore... total désarroi... à quoi joue-t-il? Ne lui avait-il pas promis qu'ils se reverraient? Elle ne voulait pas que ce soit dans des circonstances terribles...

Comment savoir si elle ne le voyait pas? Mais le chercher reviendrais à le condamner, Wismerhill ne lui ferait pas de cadeau... et cela était compréhensible, il avait tué sa famille.
Une autre donnée était à prendre en compte. Sa carrière n'irait pas loin si elle faisait passer ses sentiments avant son devoir... Un cruel dilemme auquel s'ajoutait l'avenir de Flint, son enfant.

C'est d'ailleurs pour lui qu'elle décida qu'il lui fallait accompagner son camarade Wismerhill... pour lui assurer un bel avenir en ne manquant de rien. S’il ne connaissait jamais son père, au moins pourrait-il vivre normalement et ne sachant pas toute la vérité sur ce que fut Nemesis.

Mais une vois résonna dans la pièce, une voix n'appartenant ni à Wismerhill ni à Misha...
Celle-ci murmura, aussi faiblement que le vent en été:

-C'est lui...

La jeune fille pousse un cri. Son apparence... il était de nouveau comme Junior, peut-être en un peu plus mûr de visage... Mais ses yeux brillent d'une flamme qui n'est pas la sienne, elle vient d'un parasite, un être qui le ronge de l'intérieur.

La colère saisit Misha, cela ne s'arrêtera donc jamais? Qu'ont-ils fait pour subir l'acharnement destructeur des éléments?

Citation :
Si six mois et un jour après être devenu Nemesis, Misha Rumon n'a pas tué celui qui fut Dread Flint, tout deux devront mourir de la main de l'autre. Et si cet acte est commis sans son consentement, alors, jamais l'enfant ne naîtra de leur union.

Son sang se glace, ses poings se desserrent... Cette fois-ci, elle comprend du premier coup. Elle comprend que jamais son bonheur ne sera complet, que jamais son enfant n'aura une famille unie, que jamais elle n'oublierais ce que le destin lui a fait subir. Elle comprend qu'elle n'a pas d'autre alternative, et que ce qu'elle fera, elle le fera pour elle, pour le bébé et pour leur avenir.

Junior était la à genoux devant elle, la suppliant. Il aurait du savoir, il aurait du comprendre que ce n'était pas la peine... elle le ferait... oui. Mais était-ce trop demander que de voir son visage, avant ces paroles maudites qui mettent fin à tous vos rêves?

Misha s'agenouilla près de Junior, elle ne pleurait pas. Elle sécha ses larmes et lui sourit avec douceur. Ce qu'elle voulait voir, ce n'était pas l'horrible emprise de l'entité dans ses yeux. C'était son esprit, son âme, ou du moins ce qui lui restait. Elle espérait que ce que lui voyait, c'était de l'amour dans ses pupilles soudain redevenues violettes.

Ses mains touchèrent les joues de Junior, remontant, elle balaya une mèche rebelle. Elle se pencha doucement en avant, ses lèvres touchèrent les siennes dans un baiser furtif. Elle se pencha ensuite jusqu'à son oreille pour lui murmurer quelques mots...

-J'espère que tu comprends que je n'hésite pas... mais j'espère que tu comprends aussi que peut-être je n'y arriverais pas... et je te jure que ce sera indépendant de ma volonté. Je te promets que nous vivrons, ton fils et moi, pour que ta mort ne sois pas inutile... elle me coûte, oh oui, et j'en veux à la terre entière de nous séparer, mais malheureusement ça ne sert à rien. Au revoir... Je t'aime.

Misha s'était redressée, elle regarda le corps de Wismerhill, il aurait sa vengeance, d'une certaine manière. Elle sourit tendrement à Junior, toujours à genoux.
Prenant sa baguette en main, elle se concentra, pensant à tout ce qui lui arrivait, à l'injustice qui existait dans ce monde. A la haine qu'elle éprouvait contre tous ceux qui avaient contribué à sa séparation avec Junior. Snape, Voldemort, l'émetteur de cette stupide prophétie...

Enfin, sa colère atteint son paroxysme lorsque ce fut à elle-même qu'elle s'en prit. Toutes ses erreurs, ses fautes... Est-ce que ça aurait changé quelque chose? Jamais elle ne pourrait le dire. Alors elle sus que c'était le moment, qu'il n'y en aurait sûrement pas d'autre.
Brandissant son instrument de mort, elle voulut murmurer mais ce fut un cri qui sortit:

-AVADA KEDAVRA!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: ~Je suis Nemesis.~   Mer 5 Avr - 11:45:54

Elle l’avait fait. Quelle réussite. Il avait réussir à la préserver. Dès que la formule avait été prononcée, il avait ressenti un soulagement, il avait lâché sa pression sur l’Entité, la laissant le submerger, puis prendre en plein torse le sort mortel. L’éclair vert était froid, il l’obligea à garder les yeux ouvert.

Son corps était tétanisé, il ne sentait plus l’Entité, il ne sentait plus rien, l’image devant ses yeux s’était fixée. Sa dernière image serait donc Misha, quelle ironie. Il n’entendait plus, et son corps semblait flotter complètement. Ainsi Misha maîtrisait le sort d’Avada, il savait qu’elle ne les aimez pas, il pensait qu’elle n’y arriverait pas, il s’était donc trompé.

Il ne pourrait pas combattre les mangemorts, il ne pourrait pas la protéger. Il espérait juste qu’elle restera à l'écart de tout cela. La marque sur son bras droit s’estompa petit à petit, avant de n’être qu’un très léger dessin, comme dessiné au crayon. L’anneau vert qu’il portait en haut de l’avant bras droit se mit à briller quelques secondes, puis un des deux sceaux qui était jusqu’à lors resté allumé s’effaça.

L’Artefact se décela lentement de son bras, avant de luire à nouveau et de se raccrocher. Ses yeux redevinrent émeraudes. Son corps chuta complètement alors, s’écroulant contre le sol. Dès cet instant, Wismerhill se réveilla. Il se leva, chancelant, et observa quelques secondes l’homme qui avait gâché une partie de sa vie. Il ne ressentait désormais que du dégoût pour la dépouille, sa haine s’était envolée.

-Bravo Misha, et merci.


Mais elle ne répond pas. Lentement elle recule, et lentement elle s’écroule contre une chaise, elle n’a plus besoin d’être forte, car Nemesis n’est plus là. Junior ne bouge pas, son esprit est vacant. Wismerhill ne bouge pas non plus, il réfléchit. Ce corps ne peut rester longtemps ici.

-Si tu veux, nous pouvons l’enterrer, je doute qu’il te sois aussi attirant d’ici quelques jours.

-Est-ce urgent? Ne pouvons nous pas attendre un peu?

-Non, cette homme est un criminel, sa présence ici ne t’attirerais que des ennuis. Et puis, il semble victime de je ne sais quelle ancienne magie, mais son corps d’ici peu de temps, va complètement se décomposer de lui même. Et la putréfaction d’un corps humain est… pas franchement ragoûtante.

-Criminel ou pas, j'ai tué dans l'enceinte de l'école alors les ennuis tu sais... Ce que je viens d'accomplir je ne m'en vanterais pas, même si cela a soulagé ton cœur, car il a peiné le mien. Soit, aide-moi a le porter.


Ensemble, ils le menèrent au fond du parc, essayant de ne pas se faire voir pas un élève. Le jour finissait de se lever, arrivé près d’un vieil arbre, ils le déposèrent au sol. Dans un petit geste furtif, Wismerhill fit apparaître une pelle. Il l’a prit à deux mains, et commença à creuser.

Au bout de quelques heures, le trou était assez grand pour que Junior tout entier puisse y rentrer. Raïken le fit glisser lentement, jeta sa baguette dedans, avant de le reboucher. Il transplanna aussitôt, laissant Misha seule.

Loin de là, un homme au beau milieu du département des mystère se saisit un dossier. Sur la couverture est imprimé en lettre d'or le nom Dread. Il sort alors sa baguette magique, le jette au sol et du bout de sa baguette magique l'enflamme. En quelques secondes le paquet d'archive n'est plus qu'un petit tas de cendre.

~ Fin du Premier Cycle ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~Je suis Nemesis.~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~Je suis Nemesis.~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ?« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» LYON : ville où je suis né........................

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Spéciale De Magie :: Forces du mal :: Actions du mal-
Sauter vers: