École Spéciale De Magie

Les temps sont sombres et l'avenir plus qu'incertains...Venez vivre la suite des aventures à cette école de magie
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cogito

Aller en bas 
AuteurMessage
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Cogito   Mar 16 Mai - 12:35:42

- Pourquoi ?

- Car il en ait de sa volonté, à lui. répondit l'intéressé sans trahir son détachement affecté.
Il avait les doigts croisés sur son ventre et me regardait avec ses yeux froids et distants, assis sur une chaise de fer.

Je n'avais pas pensé à cette éventualité. J'avais cru que cette fois-ci c'était la fin des fins, qu'il n'y aurait plus de recommencement... et pourtant.
La roue semblait tourner à nouveau alors qu'elle avait faillit s'arrêter. Je ne comprenais toujours pas pourquoi. Pourquoi étais-je là ? Pourquoi étais-je encore ici, dans cette sordide petite pièce sombre où la lumière du jour ne filtrait pas ? Il fallait que je sache. Pourtant dans mon esprit ravagé par le bruit chaotique du mot "Pourquoi ?", je savais.
Ce n'était pas en fait que je ne comprenais pas. En réalité je ne voulais pas comprendre, je ne voulais pas savoir... savoir pourquoi.
Il y a des choses en ce bas monde pour lesquels il voudrait mieux ne pas être au courant. Des choses incompréhensibles qui ne doivent être révélées sous aucun prétexte.
Alors pourquoi ?
Pourquoi suis-je encore là ? Pourquoi suis-je... vivant ? Pourquoi suis-je... ?

- Car tu es. Voilà la réponse. Tu existes, même si tu n'es pas réel, même si ton existence même n'aurait pas dû être écrite, tu es là, comme une illusion de vérité et de réalité. Tu respires, tu parles, et même si tes actes s'avèrent vain, tu agis.
Car tel est sa volonté, tu es le pantin de ton Maître qui contrôle jusque dans tes moindres mouvements, la moindre articulation de tes os putrides lui appartient. Tu existes car il veut que tu existes.
Tu es la Graine noire qu'a planté ton Maître en ce monde pour que tu t'épanouisses et devienne l'une de ses Fleurs du Mal.


Oui, c'était ça la réponse. Tout ce que je faisais été vain. Depuis que nos routes s'étaient croisées, rien n'avait jamais été comme avant. Rien ne le serait jamais plus. J'étais voué à exister dans les terrifiantes profondeurs des Ténèbres au service du plus puissant des mages noirs de notre temps.
Il est de ceux qui se laisse aller à jouir du plaisir de torturer ses victimes avant de les achever. Il aime tourner autour d'elles alors qu'elles savent parfaitement qu'il est là et qu'elles vont mourir. Et il attend. Il attend le moment. Le moment propice, où la terreur poussée à son paroxysme tétanise les membres et la pensée des victimes. A ce moment là, il est déjà trop tard.
Moi, il est encore aux phases préliminaires. Il est loin, il veut que je voie petit à petit se rapprocher de moi son hideux visage défiguré et il attend que la peur s'insinue lentement dans mes veines, remontant doucement le long de mes membres tremblants, puis se dirigeant tout doucement, très lentement vers mon cœur souffrant et saignant de mille et une blessures.
Il s'amuse avec moi. Il sent que je n'ai pas peur. Que je n'ai pas assez peur. Il veut faire monter la pression d'un cran, puis d'un autre. Il sait déjà que se sera difficile. Il sait qu'il ne pourra pas me briser facilement, car enfin après que le miroir qui peut représenter mon coeur est volé en mille éclats, il doit prendre les morceaux un par et les recoller pour reformer ce que j'ai perdu, l'humaine partie de mon sang qui coulait autrefois dans mes veines et qu’il a voulu me retirer. Il doit refaire circuler dans mes veines cette humanité pour qu’une fois le miroir réparé, la vile et douloureuse nature humaine reprenne un peu d'ascendant sur l'autre partie du sang qui se déverse en moi.
Enfin lorsqu'un peu d'humanité sera revenu en mon sein, il me brisera de ses doigts crochus, il fera couler son sang sur le mien, et, enfin, il jouira de sa puissance sur les esprits qu'il contrôle.

Je m'appelle Van. Van Zeud Isak'kal. Et je suis un pantin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serverus Snape
Mangemort
Serverus Snape

Nombre de messages : 13
Age : 29
Localisation : Là où la lumière ne pénètre point...
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Sam 27 Mai - 16:05:08

- C'est exact, Van. Tu n'es guère plus qu'un pantin entre les griffes du Seigneur des Ténèbres, ton Maître. Mais ne t'en fais point, le Maître a une grande pitié pour ceux qui peuvent lui être encore utile.

L'homme en noir décroisa les jambes et pencha son visage sur le semi-Elfe. Ses yeux ne reflétaient rien de plus que le vide intersidéral mais Snape n'en éprouvait point de crainte.
Ce pion ne pouvait point être dangereux. On le voyait dans les moindres petites parcelles de son esprit tourmenté et Snape y puisait allègrement toutes les informations dont il avait besoin sur l'Ecole des Aurors.

- Diantre ! Je ne savais point qu'un être comme toi puisse avoir une soeur et encore moins une progéniture. Mais ne dit-on pas que les mauvaises herbes sont celles qui se multiplient le plus vite ?

Il eut un petit rire comme seul Severus en avait le secret. Oui c'était cela le véritable point faible de cet Elfe qui ne croyait point en sa vie.
Snape se redressa un peu et recroisa ses genoux. Assis sur un tabouret en face de l'Elfe il menait son petit entretien comme s'il parlait de la pluie et du beau temps.

- Le Maître a décidé de te laisser en vie. Bien que personnellement je n'en vois point l'intérêt. Bref. Dans son infinie générosité il te propose de lui déléguer tous tes pouvoirs en contrepartie de l'annulation du sceau maudit qui recouvre tes chairs meurtris.

- ... Je ne serais plus une poupée entre vos mains. A partir de maintenant je renonce à l'usage de toute magie.

Snape sourit. Ils ne s'étaient pas bien compris.

- Te, te, te ! Tu ne m'a point écouté. Je ne te parles pas de vendre tes services au Maître mais de lui transmettre ta magie Elfique.

Le visage du semi-humain sembla enfin s'animer. Le sourire de Severus s'élargit. Oui, il avait enfin compris.

- Le Maître veut voir les 7 Cités ? Peuh ! Même si je maudis mon peuple jamais je ne le trahirais pour un humain. Je préfère pourrir ici pour l'éternité plutôt que de faire cela.

- Oh ! Comme cela est fort regrettable. Elle était pourtant tellement jolie ta soeur dans tes souvenirs. Il serait dommage que quelques malheurs lui puissent arriver...

Le sourire de Snape s'agrandit encore comme s'il voulait faire tout le tour de sa tête. Il observa la misérable créature de ses petits yeux froids.
Le point faible pour le faire accepter ce marché n'était autre que sa précieuse moitié qu'il avait abandonnée pour lui permettre de vivre heureuse.

- Enfoiré... T'as besoin de ma permission pour le transfert ou tu espères juste me voir pisser dans ma culotte ?

Snape balaya les propos de Van avec un geste de la main :
- Allons, allons, mon cher. Je ne veux rien de tel qui puisse être aussi disgracieux à ton égard.
Mais tu as hélas raison en ce qui concerne la permission. Le transfert de pouvoirs magiques relève de la haute Magie Noire et ne peut être exécuté qu'avec le consentement des deux partis.


Ce fut autour de l'Elfe de sourire. Un sourire vague comme s'il était perdu dans ses pensées. Il regarda au-dessus la tête Severus comme s'il espérait trouver une réponse.
- Tue ma soeur.

Severus inclina la tête, se leva et disparut dans les Ténèbres.
- Soit.

_________________
La magie noire n'est point une arme.
C'est un état d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Dim 28 Mai - 12:58:51

* Va en Enfer, humain. On s'y retrouvera bien assez tôt...
* C'est cela, oui... Pensa l'homme avant que son esprit ne quitte la pièce.

Je restais là, assis par terre, incapable de bouger le moindre petit muscle. Chaque centimètre carré de ma peau me tiraillait, mes yeux me brûlaient et je n'arrivais plus à réfléchir correctement.
Il avait parlé de quoi déjà ? Transfert de force ou une connerie du genre non ?
Je ne savais plus. J'avais besoin de dormir mais à peine fermais-je les yeux que cette force invisible m'obligeait à les rouvrir. Il voulait que je cède. Il voulait me briser.
Depuis combien de temps étais-je ici ? Une journée ? Une semaine ? Un mois ?
Il n'y avait pas de fenêtre et le temps semblait passer si lentement...
J'avais la gorge en feu. Je n'avais rien bu ni mangé depuis un bout de temps mais s'il tenait réellement à contrôler le pouvoir permettant de voir les 7 Cités Elfes il devait forcément me maintenir en vie... Dommage.

- Alors ? Tu t'amuses bien a ce que je vois bâtard !
Ah. Ca faisait longtemps que je ne l'avais plus entendu celui là... Il ne manquait vraiment plus que ça...
- Encore toi ? Casse-toi je t'ai rien demandé.
- C'est ça oui ! Qu'est qui t'as pris de sacrifié ta soeur pauvre con ?
La voix semblait légèrement plus énervée que d'habitude. Qu'avait-elle donc cette fois ?
- Et alors ? Ca te pose un problème peut-être ?
- Bâtard, je te le pardonnerai jamais ! Finalement je préfère que tu crèves ici.
- Moi aussi...
- Tu n'as donc pas de coeur alors ? Tu es à moitié humain après tout, tu devrais éprouver des sentiments... De vrais sentiments, bordel !!!
- Et toi ? Tu en éprouves ? Je sais bien que t'es pas humain. Même si tu me parles par l'intermédiaire de la Legilimencie je sais reconnaître l'esprit d'un homme et tu n'en es pas un.
- En effet. Je te parlerai de ça plus tard. Si j'arrive à la sauver... Crétin...

La voix parti et je restais à nouveau seul dans l'obscurité. Une dernière pensée pour celui qui osait faire ce que je n'avais pas été capable de faire traversa mon esprit et sortit en raisonnant de ma bouche :
- Vas, fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serverus Snape
Mangemort
Serverus Snape

Nombre de messages : 13
Age : 29
Localisation : Là où la lumière ne pénètre point...
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Mer 9 Aoû - 3:34:50

Severus venait de transplanner. Il se trouvait dans une assez grande bourgade moldue. Il faisait nuit et il n'y avait pas un chat qui puisse le déranger.
Il se mit en route vers une villa d'assez bonne taille. C'était là qu'il devait se rendre. Il le savait car il avait extrait les images des souvenirs de cette pauvre créature hybride qui aurait mieux fait de ne jamais existé lui et ses autres abominations d'Elfes.
Snape arriva enfin devant la villa. Sans un mot ni geste il ouvrit la portique et entra dans l'allée.
Ses robes volaient tout autour de lui tel un ange venu tout droit des Enfers. Il sortit sa baguette et la pointa vers la porte. Elle émit un sifflement aïgue avant de commencer à fondre. Le magicien de la mort s'avança dans le cercle de flamme et pénétra dans la demeure.

- Soyez pardonner pauvres mortels qui en ce jour allaient connaître le châtiment divin du Seigneur des Ténèbres. Pussiez vous vous repentir de vos fautes et dans l'au-delà adorer celui qui par sa grâce vous a ôté la vie.
Soyez patient dans la maison de notre Seigneur il a de place pour chaque personne dont le sang est pur. Vos différents seront pardonnés, vos actes seront pardonnés, vos idées seront lavés et vous vivrez éternellement sous la douce ombre du maître des Ténèbres.
Lorsque la terre sera recouverte du sang impur des moldus et des autres créatures impures et contre nature vous connaîtrez le bonheur. Le bonheur d'avoir été et d'être des créatures d'exceptions, choisit d'entre toutes par notre Seigneur. Réjouissez vous de savoir qu'un dans le futur la chair de votre chair sera libre de toutes les contraintes que les êtres impurs ont pu imopsé et les sorciers purs reprendront la terre pure qu'ils avaient donné aux moldues et aux sang de bourbe.
Prions pour que l'avènement de se jour prochain se réalise et rendons grâce au Seigneur des Ténèbres qui nous fait don de sa miséricorde et de son aide pour vivre dans un monde meilleure avec les meilleures êtres qu'il puisse exister dans tout l'univers.

Morsmorde.


La tête de Lord V. enflamma le ciel et lorsque Severus Snape resortit de la maison en flamme, la personne qui observait la scène de loin sut qu'elle venait d'arriver trop tard.

_________________
La magie noire n'est point une arme.
C'est un état d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Ven 29 Sep - 12:13:42

Torpeur... Douleur... Noirceur... Un bruit de goutte d'eau s'écrasant au sol. Une image. Une femme qui crie. Tombe. La Mort. A l'aide. Morsmorde. Les mêmes images repassent. Une femme qui crie. Tombe. La Mort. A l'aide. Morsmorde. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore. Encore.

- ASSEZ !!
Les images cessèrent brusquement et le calme plat revint à nouveau, seulement coupé par le bruit des gouttes d'eau s'écrasant sur le sol humide et vermoulu.

- Clap. Clap. Clap. Mon cher. Tu as résisté à 125 projections de l'excution de ta femme. Je dois avouer que ta détermination et ta force psychique sont grandes. Mais hélas tu n'est point totalement immunisé contre les faiblesse de la race humaine.
Il m'a fallut du temps pour parvenir à te briser. Mais ne t'inquiète point, ceci n'était autre qu'une toute, toute, toute petite mise en bouche avant que la scène principale ne commence.


Snape se tenait face à moi, toujours assis sur son siège, les bras croisés nonchalament sur son torse. Il me toisait avec son petit sourire poli qu'il affichait toujours devant moi.

- Tant mieux. J'avais déjà vu plusieurs versions de l'Enfer et je souhaitais justement parfaire mon palmarès.

- Toujours aussi sarcastique et fier. Ne t'inquiète point. Les visions d'horreur tu vas en souper. J'aurais bientôt percé toutes tes défenses psychiques sous-latentes. Et lorsque cela sera fait, j'aurais trouvé et éparpillé les morceaux des tes enfants sur le sol de toute l'Angleterre.

- KRRRR... KRRRU KRRRRU ! Serverus Snape... C'était la première fois que je l'appelais par son nom. Misérable larve humaine. Krrrrkrrru... Kkkkk.... Ce n'est pas toi qui trouvera mes enfants, se sont eux qui t'ont déjà trouvé !
Je me fous pas mal d'eux mais ils vont réclamer vengeance pour la mort de leur mère. Tremble Snape. Tremble devant la puissance des pouvoirs Elfes que leurs origines leurs ont légué. Tu n'es rien face à la légilimencie Elfique. Notre peuple a pu se cacher de toute pénétration humaine pendant des millénaires juste grâce à la force de leur esprit.
Tremble car voici ton châtiment arrivé ! Ma race déchu et rejeté du monde vient pour réduire ton esprit en petits morceaux et ton corps en lambeaux... Tremble Snape. Tremble tant que tu le peux.



*C'était bon comme ça ?*
- Assez. Tu étais drôlement inspiré aujourd'hui...
*Mon sang bouillonne à l'idée de détruire car c'est tout ce qu'il me reste.*
- A part la mort.
*Certes.*


Le visage de Serverus sembla se déformer. Il devint encore plus livide qu'il ne l'était déjà et décroisa ses bras avant de se lever de son siège. Le fauteuil tomba à la renverse dans un grand fracas.
Les narines de Snape semblaient palpiter sous la colère et la surprise.
Il me dévisagea de longues secondes en sondant mon esprit.

- Sale cafard... Ainsi depuis tout ce temps tu communiquais avec eux... siffla-t-il.

-Lui. C'est mon fils. Il veut te dire : "Je vais te casser la gueule sale fils de pute, attend tu vas voir."
Krrrrkrrrr... Il arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serverus Snape
Mangemort
Serverus Snape

Nombre de messages : 13
Age : 29
Localisation : Là où la lumière ne pénètre point...
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Ven 29 Sep - 13:33:53

Snape marchait d'un pas pressé dans les couloirs. Quelques gouttes de sueur perlaient sur son front. Il s'était fait avoir par ses Elfes de bas étage. Il s'était fait mené en bateau depuis le bout du nez. La femme qu'il avait tué... Etait-ce vraiment la parente de cet Elfe ou juste une stratégie pour révéler sa position à l'ennemi ?

Ils avaient tous les deux joués fin, très fin. Jamais il n'aurait pensé que deux misérables rempants puissent le déstabiliser lui ! Snape le grand sorcier ! L'un des pire agent de Voldemort !

Il poussa une porte et se retrouva dans la salle du trône. Le Seigneur n'y était pas. Où pouvait-il bien être ? Le sorcier poussa la perception de son esprit autour du Quartier Général à la recherche de l'esprit de son maître.

Il ne le trouva nulle part. Snape essuya les gouttes de sueur qui lui brouillaient la vue. Lui d'habitude si calme perdait complètement son sang-froid. Il ne connaissait nullement la puissance véritable d'un Elfe (ou même d'un Semi-Elfe) vu que les pouvoir de Van était scellé par une puissante magie qui lui même ne pouvait briser. C'était une preuve que la magie Elfique n'avait rien à voir avec le niveau magique humain.

Il passa plusieurs pièce en courrant. Tout semblait vide et abandonner. Quand était-il venu pour la dernière fois ? Deux ou trois jours tout au plus pour faire son rappord à Lord Voldemort mais à ce moment là le QG était bondé de Mangemort...
Ce n'était pas vrai ! Ils ne l'avaient pas abandonné lui ! Pourquoi ? Pourquoi ?

Il transplanna jusque dans le Chemin de Traverse. La rue était toujours aussi sombre qu'avant lorsque Voldemort terrorisait la population de sorciers. Pourtant il y avait quelque chose de différent.
Les affiches ! Oui les affiches sur les murs ! Il était placcardé en grand :

Citation :
Le Seigneur noir n'est plus.
En son nom, moi, Belezar, bras droit de son Altesse repend tous les pouvoirs du mond magique. Quiconque résistera se verra éliminer sans sommation.

Impossible... Impensable... Non ! Ca ne pouvait pas être ça ! Ca ne pouvait pas être vrai !
Snape fut pris de vertiges et il dût s'appuyer contre un mur pour ne pas tomber. Il resta ainsi prostrer pendant plusieurs minutes. Son esprit était complètement dépassé par la situation. Il ne pouvait le croire.
- Par la barbe de Merlin...

Soudain ses pensées revinrent à la triste réalité. Il venait de comprendre ce que cette situation impliquait pour lui. Belezar... Le double caché derrière l'image d'Asarius. Il ne l'avait jamais aimé et Belezar le lui rendait bien.
Le sorcier n'avait plus de raison d'exister. Non. Tout ce qu'il avait à faire c'était se terrer. Se terrer et attendre que Belezar et le fils de Van le laissent en paix... Autant dire se cacher pour l'éternité...
Mais avant cela, il avait une dernière chose à faire...

Il transplanna à nouveau et se retrouva dans les cachôts. Il ouvrit une lourde porte et se retrouva nez à nez avec l'Elfe.
- Il semblerait que la donne est changé... dit-il d'une voix brisé. Je ne puis que te rendre ta liberté Van Zeud Isak... et prier pour que les tords que je t'ai fait sous les ordres de mon maître me soient pardonner un jour.

- Krrr... N'est crainte de moi. Je n'ai nullement besoin d'avoir à te pardonner. Par contre il n'en sera pas de même pour mon enfant. Débrouille toi avec lui, je n'ai cure de ces querelles futiles.

- Ton arrogance n'a d'égal que ta superbe.

- Je me ris de toi Snape. N'est-ce pas fatiguant de toujours parler avec ce language réhaussé et ce ton détaché ?

- Ris. Ris tant que tu le peux encore Van. Tu en as le droit. Je vais maintenant moi-même écoper des Enfers que je t'ai fait goûter.

- Ouais puisse Dieu te pardonner, hein ?
L'Elfe le regarda avec des yeux malveillants. Dommage que celui-ci n'existe pas... Krrr Krrrrru... KKKKKKKK !!! KEEKEKEKE ! Adieu. Le voilà, tout mon corps, tout mon esprit le ressent. Vas tu échapper à la mort... Sssssnape ?

_________________
La magie noire n'est point une arme.
C'est un état d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Ven 29 Sep - 15:18:03

Elle ère. Elle ère sans but, cette double âme accrochée au monde des vivants. Essence d’un horcruxe, créée par Lord Voldemort lui même. Elle cherche un nouveau porteur, quelqu’un apte à la recevoir, quelqu’un ayant la trempe de celui qui fut Junior. Mélange de deux voir trois personnalités, elle est une nouvelle âme, curieuse fusion d’êtres à la fois opposés mais tellement ressemblant en certains point.

~/-\~


J’avais finalement trouvé la sortie de la pyramide du Métraton. Ce complexe d’ancienne magie m’avais retenu un bon mois, étonnant sachant que Junior avait fait le chemin inverse en une nuit. Mais n’étant pas matériel, je ne bénéficiais pas de ses yeux eu, je me contentais de ressentir la magie et d’en faire mes propres conclusions.

J’avais traversé l’Egypte et la mer méditerranée. J’eu beau chercher dans toute la France, la médiocrité de ses habitants m’avais plus rebuté qu’attiré. Je retournais donc en Angleterre, pays magique par excellence.

Les bons sorciers ne n’étaient plus légion. Dumbledore était mort voilà plus d’un an, Lord Voldemort subsistait lui aussi en tant qu’âme errante. Velvet était mort.
La partie de moi qui était Junior avait pensé à Van Zeud Isak, le semi elfe qui l’avait mis sur notre piste. L’idée était bonne, ce curieux petit bonhomme m’avait toujours semblé cacher des forces insoupçonnés et des secrets inattendus.

Je me cachais donc dans un coin reclus de Londres, je commençais à chercher son esprit. Chaque âme avait en elle une sorte de code barre permettant de la différencier d’une autre. Nos trois pouvoirs conjugués nous permirent de le retrouver en moins d’une semaine. Je ne fus qu’à moitié étonné de savoir dans la maison du plus puissant d’entre nous.

Cependant, tout en me dirigeant vers le semi elfe, je ressentais une autre puissance, bien plus explosive et dangereuse, une âme qui ne demandais qu’à être imprégnée de la notre. Il marchait, motivé par la haine, tenant fermement une baguette d’origine inconnue, peut être elfe.

Il était assez grand, ses yeux rouges juraient avec ses cheveux blancs nacrés. Le hasard ou le destin ?


Il me plait. Il nous plait. Je le prends, prenons le ! Et Van Zeud ? Lui on s’en fou, il n’est rien comparé à la puissance de celui ci, oui c’est cela, Van Zeud n’est rien.

Mais soudain il s’arrêta de marcher, et d’un ton neutre récita ces quelques mots ;

-Que voulez vous ?

Il nous a découvert ! Comment a t’il fait ? il est fort, très fort. Sa perception de la magie va jusqu’à ressentir la présence d’une âme, il ne doit pas être un simple adolescent… qui est il ?

Je prenais le ton le plus solennel, et je rentrais dans son esprit pour lui parler. Il semblait me laisser faire, comme s’il ne me craignais pas.

Je t’ai choisi pour que tu hérites de ma puissance.

Il ne laissait rien paraître, comme s’il s’y attendait. Ce n’était pourtant pas le commencement d’une conversation anodine. Je lui explique brièvement qui je suis. J’omet bien entendu de parler de mon créateur.

Et si je ne veux pas ?
Je crains que tu n’ai le choix, bon nombre tuerait pour avoir ce que je vais te donner…
Que vas tu m’offrir ?
La puissance toujours plus de puissance ! c’est elle qui régit le monde, encore plus aujourd'hui, et tu le sais.


Il hésitait, et je tournais lentement autour de lui. Il sait pourtant qu’il est surpuissant, est-ce ses origines humaines qui le poussaient à toujours en vouloir plus.
Dans la nuit noire il leva les yeux vers moi, moi qui n’était pas matériel, moi qui était invisible.

-Fais vite, j’ai un homme à tuer et un père à haïr.

Au moins il ne perd pas de temps en réflexions inutiles, peut être est ce le fait qu’il soit jeune qui l’empêche de réfléchir aux conséquences, accepter ainsi un pacte avec une âme errante à peine rencontrée…

Je fonçait donc vers lui, et je rentre au plus profond de son Moi. Je finis par trouver son âme et je m’y glissait comme un colocataire bruyant.
De l’extérieur, il devrait sentir les habituelles transformations ; ses cheveux passant du blanc au noir sombre, ses yeux toujours plus foncés, et cette nouvelles puissance qui ne demande qu’à s’exprimer.


-Je suis de retour…




Voilà plus d’une heure que je marche vers là où est mon père, et là où est l’assassin de ma mère. Cette colère qui bouillonne en moi ne demande qu’à s’exprimer, pourtant je ne peux que garder un certains sang froid à l’idée de bientôt tuer Snape.

J’ai accepté de recevoir l’âme noire. Nous sommes en temps de guerre, et toute possibilité de devenir encore plus puissant est intéressante. Peut être ai je fais une erreur, si c’est le cas, un vieux pacte elfique me permettrait de l’arracher de mon Moi.

Je rentre sans frappe par la grande entrée. Je peux sentir la peur de Snape, je monte les marches deux par deux, les quelques tableaux accrochés aux murs frémissent en me voyant.
Enfin j’y suis, devant cette porte.

J’ouvre doucement la poigné, puis me ravisse, ce n’est pas assez théâtral. Je donne un grand coup de pied, elle claque contre le mur et j’avance en pointant ma baguette vers Rogue, qui semble ne plus vouloir combattre. À t’il fini par comprendre à quel point les elfes sont des êtres supérieurs ?

Je vois mon père assit sur une chaise, il ne semble pas mécontent, même s’il à eu du mal à me reconnaître. Il devait s’attendre à me voir arriver avec mon ancienne apparence, mais long cheveux noirs cachent presque l’origine de mon sang.

D’un mouvement de la baguette, un long filin bleuté s’accroche au cou de Snape, pour le soulever lentement. Il essaye de desserrer les liens, mais cherche en vain un cordage matériel. Il n’a encore rien vu.

-Implore la vie Snape, pour que te la prendre soit encore plus jouissif, sinistre imbécile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Sam 30 Sep - 6:22:36

Ainsi c'était lui... mon fils. Sa puissance magique rayonne dans toute la pièce. On aurait presque pu voir son aura autour de lui, une aura tellement noire, tellement reconnaissable et tellement... attreyante.
Les cheveux blancs qui étaient devenus noirs, les yeux rouge sanguins encore plus machiavélique qu'ils ne pourraient l'être...
Voilà une bien puissante et pauvre créature boursouflée de puissance pure.

Danc cet amas de colère on perçoit leur odeur à eux trois... Jene-Osten Lynvollst Delacroix, Nemesis et... un peu de Junior, brouillé par les deux autres mais toujours présente. Quel nom a choisi cette créature ? Je ne peux m'empêcher d'être fier de mon oeuvre. Nemesis, Junior et Lyn... C'était bien au-delà de toutes mes espérances lorsque j'avais dit au jeune humain roux gravement malade que son seul échappatoire était la marque du Seigneur des Ténèbres.

Il tenait désormais Snape en respect, seul une minuscule parcelle de son pouvoir lui avait permis de l'immobiliser, les pieds touchant à peine le sol.
Je regardais ce spectacle avec envie, repensant à la puissance passé de Voldemort. Rien à voir avec celle-ci, beaucoup plus pure...

Un Semi-Elfe, Un Humain, Un Esprit Maléfique.


Quel mélange plus exquis que celui-ci ?
- Qu'est-ce que cela fait d'être aussi faible Snape ?
Je savais que Snape avait vaincu de peu Nemesis par le passé - il avait eu tout le loisir de me le raconter lors de ces longs mois que j'avais passé dans ces geôles.

- Att... Attendez... Je n'ai fais que suivre les... les directives de L... Lord... Voldemort... Gggh..

- Quel pittoyable châtiment, pour ce pittoyable humain... Il y a des choses pire que la Mort. Tu lui rendrais service si tu le tuais maintenant...
Ton pouvoir est immense mais je vois bien que ta mère ne t'as rien appris sur la magie Elfique mise à part quelques sorts rudimentaires... D'ailleurs je ne sais même pas comment tu as découvert que tu en étais un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Sam 30 Sep - 9:35:10

Pointant ma baguette vers ce misérable personnage qui avait tué ma mère, je le regardais, les sourcils froncés, l’envie de le tuer me tenaillais, mais je savais que mon père disait vrai. La mort était quelque chose de bien trop doux, surtout pour ce genre de pourriture.

-Tu oses prononcer le nom de ton maître Snape ? Impressionnant… essayerais tu de le renier maintenant qu’il est mort ? Voudrais tu encore changer de camp ?

Je le voyais, une goutte de sueur perlant de son front. Ses yeux semblait lancer des supplications. Cet homme n’avait il donc aucun amour propre ?
J’écartais mes yeux de ce spectacle piteux et regardais mon père

-Ma mère m’en a plus appris sur mes origines que tu ne le penses. Mais tu as raison sur un point père, je ne connais quasiment rien à la magie elfique. Je relâchais le filin qui tenait Snape pour pointer ma baguette vers lui. Et cet enseignement, c’est toi qui va me le donner.

Snape se massait la gorge à genoux, suffoquant à moitié. Mais son supplice ne faisait réellement que commencer… je laissais planer un endoloris dans le tréfonds de mon âme, pour qu’un éclair gris vienne le frapper au torse. Tout en gardant le sort constant, je lui imposais le silence par un second sortilège.

-J’ai besoin de toi dans un premier temps. Je vais t’aider à redevenir celui que tu fus, mais en échange, je veux que tu m’enseignes tout ce que tu sais, tout ce que tu crois savoir...

Je rompais le sort qui faisait agoniser Snape par terre à deux mètres de moi et je m’approchais de mon père. Assit, une jambe en moins, ses yeux blancs, et cet ancien sceau qui retenait ses pouvoirs… et pourtant, toutes ses faiblesses me semblais être qu’un petit muret à enjamber.

J’observais le vide causé par l’absence de sa jambe.
Puis levant ma baguette, je prononçais à intervalles régulières quelques formules que je soupçonnais d’être elfique, des paroles et des sons venant de nul part, tout en faisant tourner la baguette en cercle.

Il apparut alors dans l’air le début d’un squelette ; le tibia, le genoux, le métatarse et les phalanges. Puis quand j’eu prononcé la seconde phrase, des muscles s’accrochèrent à différent endroit, avant d’être recouvert par de la chair et du sang, puis enfin de la peau.

Snape n’a pas bougé, ébahi par le miracle que je suis en train de produire, il restait le dos contre le mur, essayant de reprendre son souffle. D’un mouvement sec je fit rejoindre cette jambe nouvelle au trognon de ce qui restait de son genoux.
Instantanément je su que j’avais réussi.

-Voyons tes yeux maintenant…

-Attend… voir dans les ténèbres ne me dérange pas. Voir le jour d'un seul oeil me suffit.

-Soit…
prononçais je.

Et je réitère l’expérience de la jambe. Laissant faire mon instinct, je prononce une formule dans une langue qui m’est étrangère. Une même lumière bleuté pénétrait son œil droit, et petit à petit, l’iris coloré qu’il avait jadis refit surface dans l’œil blanc.

D’un geste violent je le retournais, et j’arrachais son vêtement pour laisser apparaître la rune à sept symboles. J’observais ce tatouage, héritage des hauts elfes avant de me reculer d’un pas. Je pointais ma baguette, il ne gougeait pas, sachant ce que j’allais faire.



J’effaçais une à une les runes elfiques essayant de ne pas faire d'erreur, puis, rechantant l’incantation, je fis disparaître définitivement cette entrave magique.

-Te voilà redevenu qui tu étais, Van Zeud Isak… Père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Dim 1 Oct - 5:51:02

Soudain la lumière sembla revenir et les ténèbres désépaissirent de moitié. Encore heureux qu'il fasse sombre car je n'aurais pas pu supporter une lumière aussi forte que celle du soleil après tant d'années passées dans les tréfonds de l'obscurité.
Je fermais l'oeil droit douloureux puis le rouvrait pour m'habituer à cette nouvelle clarté.
Puis je m'attaquais à ma nouvelle jambe, sentant les muscles palpiter à chaque fois que je pliais, tordais ou contractais une des articulations des orteils et du genou.
- Pas si mal pour un premier essai.

Je m'appuyais contre le mur pour me mettre debout, à hauteur de cet être qui était mon fils et que je voyais pour la première depuis plus de vingt ans.
Je jetais un oeil à Snape, toujours entrain de chercher à reprendre son souffle, les doigts crispés sur sa gorge comme s'il cherchait à s'en arracher la peau.
Enfin je reportais entièrement mon attention sur mon "fils", moitié dans les ténèbres, moitié dans la lumière, les deux images se superposant l'une à l'autre comme un négatif. Il faudrait bien que je finisse par me faire à cette nouvelle sorte de vue...

Le jeune Elfe qui se tenait devant moi était légèrement plus petit que moi. Mis à part les cheveux noirs, il avait tout de la physionomie Elfique. Je reconnus même la forme des yeux de sa mère. Pour le reste, il avait plutôt une grande partie de mon patrimoine génétique.
Il était simplement moins pâle et le manque de cicatrices témoignaient de sa relative jeunesse Elfique.
Mais sinon, il avait la même forme du crâne, même nez, même bouche... Je souris lorsque je projetais mes sens vers lui pour toucher son esprit... Mêmes talents.
Talents déjà énorme mais dont la majeure partie sommeillait encore en lui. Mais la présence de Nemesis et de Junior susplentait pour l'instant cette faiblesse.

Je tendis la main et la baguette de Snape, tombée à côté de lui sans qu'il puisse seulement l'utilisé s'envola pour rejoindre ma paume ouverte.
- Leçon numéro 1 : Pas de formulation magique pour les sorts et enchantements de catégorie Humanoïde.
Je regardais Lyn dans le blanc des yeux pendant un instant.
- Leçon numéro 2...
Je lançais un regard vers la baguette de Snape dans ma main, elle se cassa net dans un sinistre craquement. La partie supérieure de la baguette tomba à nos pieds.
- ...Pas de baguette magique.
Je lâchait la partie inférieure de la baguette qui alla rejoindre sa moitié par terre.
- Leçon numéro 3 : un enseignement sans souffrance n'a pas de réel valeur.

Je levais un doigt vers la main de Lyn et la baguette de celui-ci sauta de ses mains en allant rebondir contre le mur de la cellule.
Avant que mon fils ne réalise ce qui se passait je mis ma main en position ouverte, paume en avant et lançait deux sorts non formulés, un pour nouer la gorge de mon fils afin qu'il ne puisse plus prononcer un seul mot et un autre qui le propulsa en arrière en dehors de la cellule.
Je sortis à mon tour de la pièce et refermais d'un petit geste las de la main la porte pour enfermer Snape à l'intérieur. Il était hors de question qu'il s'en aille.

Puis je me positionnais dans le long couloir, face à Lyn.
- Bien. Nemesis, si tu pouvais ne pas interférer dans ce combat...
Avec ma vision double je voyais très nettement se détacher l'ombre qui se profilait derrière mon fils. Je crus à un moment apercevoir deux yeux rouge et un large sourire se dessiner dans cette épaisse fumée de ténèbres, puis la noirceur autour de Lynvollst disparut.
- Voyons ce que tu vaux seul maintenant.
Et je déployais toute ma puissance vers lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Dim 1 Oct - 9:32:55

Il nous a ressenti. Pourquoi veut il combattre son fils sans nous. Il a peut être peur que son fils choisisse la facilité en se reposant sur nous. Il sait que je suis là alors. Oui, et veut mesurer la force de Lyn sans nous. Mais il risque de le tuer ! Le fait qu’il nous demande de ne pas intervenir n’est elle pas la preuve qu’il veut juste le "tester" ? Laissons le faire, et intervenons s’il en fait trop…

Sans savoir pourquoi, je sentis l’âme sombre lâcher un long sifflement, signe d’accord. J’allais être seul, seul face à mon père. J’avalais lentement ma salive, pour sentir le nœud qui s’était formé au fond de ma gorge, empêchant la moindre son de sortir.

Je me relevais avec peine, m’appuyant sur mon bras droit. Sans l’entité, mon potentiel n’était pas correctement exploité. J’allais devoir dépasser mes limites pour résister, pour survivre…

Je me relevais, chancelant. Mon père avançait lentement, puis soudain, il tendit le bras vers moi ouvrant sa main et envoyant un jet vert partant directement du bout de ses cinq doigts. Je me plaquais contre le mur, pour voir le sort effleurer mon épaule et faire un trou dans la porte derrière moi.

Sans baguette, est ce de mon niveau ?

Je tentais d’envoyer un sortilège, mais trop tard, une flèche noire me traversa la jambe, ouvrant une plaie béante avant de disparaître. Je voudrais hurler mais je ne peux pas. Je me contente de souffrir.
Je me mis à haïr mon père. Etait ce ainsi qu’il me remerciait ? Moi qui lui avait pardonné d’avoir laissé mourir maman, moi qui lui avait rendu la vue et ses pouvoirs ?

Un autre sort vola, me frappant au visage, me faisant cracher du sang, toujours plus de sang. Je me relevais une nouvelle fois, les sourcils froncés. Si je devais haïr et battre mon père, je le ferais, mais il en assumerait les conséquences.

Serrant les poings, je crachais par terre un mélange de salive et de sang. Puis, mettant toute ma rage dans ma main, je la projetais sur lui. Un trais doré filait vers lui. Il le bloqua des deux mains, invoquant un bouclier bleuté.

Nous brandîmes simultanément notre main droite. Nos deux sorts se percutèrent, nous obligeant à garder position. Puis, au même moment, une explosion multicolore éclata entre nous deux, nous projetant en arrière.

Je me cognais le front à l’arcade. S’en était trop. Mon père devait cesser. Où plutôt, j’allais le faire cesser. Je me mis à courir vers lui, et je me laissais envahir à nouveau par l’entité. Loyal ou pas, tout combat doit avoir une fin.
Le sort le frappa au torse, comme un envoie de fumée noire. Cette fois ce fût lui qui cracha du sang.

Je sentis ma gorge se dénouer.

-Apprend moi la théorie avant de passer à la pratique.

Je pouvais sentir Snape derrière la porte. Un nouveau cobaye ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Dim 1 Oct - 14:55:55

- Tchh... Trop de colère. Elle est le premier facteur de déconcentration qui te fera perdre un vrai combat.
A priori il y a plusieurs porteurs de "Nemesis", contre eux avoir recours au tien en laissant tes sentiments prendre le dessus ne te fera nullement remporter la victoire. En tant que Semi-Elfe tes sentiments sont modérés mais la présence de ton Nemesis les décuplent. Surtout la colère. Dresse la volonté du Nemesis avant qu'il ne prenne le pas sur toi comme à l'instant. Leçon 4.


Je me relevais et époussetais mon pantalon déchiré à quelques endroits avant de me diriger vers la cellule de Serverus.
- Tu obtiendras la théorie dans la pratique lorsque tu frôleras la mort. Ton pouvoir est inné mais il a dormi trop longtemps. J'ouvris la porte pour pénétrer dans la geôle. C'est pour cela que je dois te secouer un peu Kkkr...

J'attrapais Snape par le col et le tirait en dehors de la pièce avant de me diriger vers la sortie. Il était temps de se tirer d'ici, l'odeur des âmes des cadavres humains commençaient à m'insupporter. J'avais besoin d'un clope. Une bonne petite clope...

- Je vais te montrer ce qu'est la pratique des runes. Avec un peu de chance tu vas saisir la "théorie".
Je ne pris pas la peine de me retourner pour regarder s'il me suvait ou non. Son aura magique rebondissait dans tous les sens des couloirs avec une intensité et une vitesse vertigineuse que s'en était quasiment palapable. La pression pour un moldu aurait été certainement trop forte et il aurait éclaté de l'intérieur.
Lyn était comme un robinet qu'on avait laissé ouvert à fond. Il laissait échapper ses particules avec une telle violence... Il faudrait apprendre à modérer ce pouvoir destructeur. Il n'en allait pas seulement de ma vie mais aussi de la sienne. Son corps ne tiendrait pas s'il ne contrôlait pas toute les facettes de son pouvoir.

Arrivés dans la salle principal, ancien trône du Seigneur des Ténèbres, j'invitais d'un geste de la main Lynvollst à s'asseoir sur le siège.
Ensuite je lâchais la larve humaine qui continuait à gémir. Je déchirais le haut de sa robe de velours dévoilant le torse de celui qui m'avait torturé depuis tellement de temps. Sa poitrine se soulevait à un rythme irrégulier trahissant sa peur.
Puis, je portais ma main à ma bouche. Avec le pouce je raclais le sang qui s'était coagulé sur mes dents après le coup porté par Lyn.
De l'autre main et par l'intermédiaire du sort informulé j'ouvris une large entaille sur le bras de Snape, découpant la marque des Ténèbres en deux. Je me mis alors à dessiner une rune sur le torse ensanglanté de l'être, récitant de vieilles incantations elfiques.
Les deux sangs se mélangèrent pour former deux triangles l'un dans l'autre et une ligne barrant les deux. Puis la rune s'implanta dans le corps, laissant une marque noire sur le torse. Les traces de sang avaient disparu.
Snape resta inerte pendant un moment comme s'il était mort.

- Voilà... Ceci n'est plus Serverus Snape, c'est un Kurier. Tu peux traduire ça par "messager" ou par "chevalier". L'avantage sur Impero c'est qu'on a pas besoin de garder une influence magique sur lui pour le garder sous contrôle. Il garde tous ses esprits et peut t'insulter autant qu'il voudra mais ni sa langue ni ses actes ne trahiront.
Par contre le sceau s'efface par rapport à la force magique que tu possèdes. Lorsque j'avais mes pouvoirs Elfes liés, j'ai pu contrôler un Kurier pendant trois mois. A vue de nez et si je n'ai pas perdu la main, le sceau tiendra trente ans...
Les sceaux nécessaires à cette catégorie de rune doivent être réalisé avec les deux sangs du dominant et du dominé.

Je regardais Lyn un instant puis je claquais des doigts et les marques sur le corps de Snape disparurent.
- Montre-moi maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Sam 7 Oct - 15:51:57

Je l’avais vaincu. Quoi qu’il dise, le gagnant était toujours celui qui restait debout à la fin d’un combat.

-Ce n’était pas de la colère. Ou peut être en fait, je ne sais pas. J’impose juste mes conditions, me faire rouer de coup par des sorts efliques n’a jamais à mon humble avis changer quoi que ce soit.

Ces paroles n’étaient pas les miennes. Je venais de contrôler une nouvelle sorte de magie, je venais de lancer des sorts sans ma baguette, je devrais peut être me montrer redevable, mais ce n’était pas vraiment le genre d’homme à s’en soucier.

Il finit par aller chercher Snape, apparemment il voulait l’utiliser comme victime des runes elfiques. Je le suivis, sans comprendre pourquoi, je sentais quelque chose de changé en moi. Comme si un feu ardent longtemps caché venait de se réveiller.

Nous arrivâmes dans la salle du trône. Un magnifique fauteuil, de par sa noirceur se tenait là. Il avait longtemps supporté Lord Voldemort. Je cru que mon père allait s’y asseoir, depuis le temps qu’il devait en rêver.

Mais il n’en fit rien, au contraire il m’invita à m’y mettre.
Ce que je fit. Je me tenais alors là où l’ancien seigneur des ténèbres avait gouverné par deux fois la plus puissant guilde de sorcier. Une étrange impression parcouru mon corps, un léger frisson que je me pressais de contrôler.

Il me montra en quelques secondes une rune elfique permettant de transformer Snape en mon « Kurier », je dirais plutôt esclave que messager d’après sa définition mais bon…
J’observais cette complexe mise en bouche de l’immensité du pouvoir des elfes. Mais je sentais que ça allait aller beaucoup plus loin qu’une simple théorie. En effet, très vite, il me demanda de refaire de même.

M’appuyant sur les accoudoir, je me mis debout. Observant cet être pitoyable qu’était devenu Serverus Snape, le second du seigneur des ténèbres.
J’avançais doucement, me remémorant tout ce que vient de faire mon père.

Je le saisissais au bras gauche, frottant tour à tour le sang qui dégouline de mon front et celui de son avant bras avec mon index et mon majeur, je les frottais contre son torse. Venait alors le problèmes des incantations. Je ne parlais ni ne comprenais l’elfique.

Au feeling…


J’ouvrais alors complètement les yeux, laissant toute ma magie circuler librement dans mon corps. Et lentement, une forme semblable à celle qu’avait inscrit mon père vient se tracer. Mais ce n’était pas la même. Le bout des triangles était arrondi, et la marque plus profonde.

-Lève toi, et obéis moi.

-Oui…


Je jubilais interieurement, j'avais réussi. Je allais petit à petit dépasser le niveau de mon père...

-D’autres porteur de Nemesis tu dis ? …tuons les.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Dim 8 Oct - 13:07:32

- Non. Dis-je sur un ton sans appel en me rapprochant de Snape. Il plusieurs choses en toi qui te détruiront si tu n'arrives pas à maîtriser parfaitement en serait-ce que l'une d'entre elles.

Je fis le tour du pauvre Severus Snape, déboussolé et complètement hébété avant de m'arrêter devant lui en regardant ses yeux vides. Puis j'appliquais une main sur la poitrine du sorcier et elle sembla aspirer les signes qui recouvrait le torse de l'humain dans sa paume.

- Maintenant que tu sembles saisir la "théorie" et plus ou moins la pratique, tu as pu te rendre compte que ce qu'il faut pour appliquer des runes de bas niveau n'est pas principalement la force magique de l'individu mais sa volonté de le faire sans forcément connaître la base d'incantation runique.

Je relachais ma main du ventre de Snape et brusquement les runes se remirent à leur place.

- Premièrement. Les porteurs du Nemesis maîtrisent complètement ou sont complètement maîtrisés par l'entité en eux. La base de cette résistance est la volonté. Bientôt tu auras besoin de tuer pour nourrir la faim de Nemesis. Plus tu tueras plus son ascendance sur toi grandira. C'est ce qui s'est passé pour le précédent porteur. Il a faillit se faire absober mais lors de la fusion complète il a réussi à reprendre le dessus.
Deuxièmement, l'humain porteur du Nemesis est encore vivant quelque part en toi, enfermé dans la volonté du Nemesis mais sa conscience a été considérablement affaiblie lors de la "mort" de son corps.. Méfie-toi qu'un jour il ne reprenne pas le dessus sur toi et ton Nemesis.
Dernière chose, la maîtrise du pouvoir Elfe repose sur la maîtrise de soi et la volonté. C'est pour cela que les Elfes sont dépourvus de sentiments pour empêcher les interférences du coeur sur la volonté et le self-contrôle. Cependant toi tu es un Semi-Elfe, une créature qui n'aurait jamais eu lieu d'être. Tu possèdent les qualités magiques des deux partis mais tu possèdes également les sentiments humains. Tu dois t'exercé à ne plus rien ressentir pour rien, tu dois notament canalisé la colère qui débodre de Nemesis sinon tu ne pourras jamais usé de ton potentiel à son extrémum de puissance.


Je fis une pause pour reprendre mon souffle et permettre à Lyn d'enregistrer tout ce que je venais de lui expliquer... Et encore on en était loin d'en avoir finit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Sam 14 Oct - 16:09:01

J’écoutais mon père, assit sur le trône du feu Seigneur des ténèbres. Lorsqu’il eu fini son long discourt, je rentrais dans son esprit, je cherchais la nature de Nemesis dans ses souvenirs, je ne savais pas s’il s’en rendait compte ou pas. J’appris plus que je voulait savoir. Le Seigneur des Ténèbres ne serait jamais mort.

Des objets, retenant chacun une partie de son âme. Il allait revenir, c’était une des premières choses à empêcher. Le nouveau maîtres de ténèbres n’était qu’un sinistre bouffon. Ses mangemorts le lâcheraient dès qu’il entendrait le retour du plus puissant sorcier humain qu’il n’y ai jamais eu. Je me demandais comment il avait pu le vaincre, par surprise ? à plusieurs lâchement ?

Grâce à Nemesis et mes pouvoirs elfiques Lord Voldemort ne constituait pas une réelle menace pour moi et mon père. Ma sœur par contre était complètement vulnérable, il pourrait chercher à nous atteindre par elle, comme il avait cherché à atteindre mon père par ma mère.

-L’humain aurait il assez de force d’esprit pour me chasser de ma conscience ?

Mon père acquiesça silencieusement. Cela devait sans doute rejoindre le troisième point. Je devait faire preuve de plus en plus de calme, et si un jour je pouvais contenir un second Nemesis, je devrais être complètement maître de moi même.

-Les mangemorts ne sont pas une menace. La maîtrise de Nemesis se fera sur le moment. Nous devons détruire les horcruxes avant que l’autre méchant revienne. Mais par où commencer ?


Je fit jaillir des petits flammes vertes du bout de mes doigts, faisant danser des formes géométriques. Quel était mon but ? j’avais en moi une puissance qui me dépassait. Une mission qui semblait réellement impossible.
Je n’avais pas la vocation d’un sauveur. Avais je réellement envie de prendre la place du Seigneur des Ténèbres ? Dans ce cas il faudrait tuer son antagoniste…

Perdu dans mes pensées, je regardais le vide avec attention, les jambes au dessus de l’accoudoir gauche. Par où commencer ?

-Oui, par où commençons nous père ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Mer 25 Oct - 16:34:55

- Par où commencer ? Mais par le plus dangereux. Maintenant que tu as saisi la véritable source du Némésis, tu es devenu une cible de celui qui a survécu.

Je traçais un cercle avec mon doigt en brassant l'air et une image flou apparu. Elle représentait un garçon d'un peu plus d'une quinzaine d'années qui portait des lunettes rondes.

- Potter. Le seul être sur terre que tu ne pourras jamais tuer toi-même car désormais tu possèdes une partie de l'âme maléfique du Seigneur noir.
Retrouve le par la legilimencie et nous irons nous débarrasser de cet obstacle. Ensuite tu t'occuperas des derniers Nemesis et des mangemorts renegats. Moi j'irais m'assurer que la reine des Ténèbres est en bonne santé.


Un léger sourire flotta sur mon visage.

- Et une fois le trône aquis et ta descendance assurée, tu n'auras plus besoin de moi. Et je mourrais en laissant une ligne dans les livres d'histoire que l'on oubliera au fond d'une bibliothèque pendant que la grandeur de ton règne sera infinie et immortelle.
MAIS A UNE CONDITION ! Ne sous-estime jamais l'humain qui dors dans le Nemesis méfie-toi encore plus de lui que de ton âme maudite car sous-estimé son adversaire signifie perdre contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Mer 25 Oct - 16:58:43

Sous-estimer l’humain… je ne savais pourquoi mais j’avais l’impression que mon père en faisait trop. Il l’avait connu, mais craignait il réellement que ce dernier prennent ma place ?
J’écoutais cependant silencieusement, ma tête posé sur la paume de ma main, elle même accoudée au bord du trône.

Je visualisais l’élu et je commençais à fermer les yeux pour le visualiser. Mais quelque chose me gênais. Peut être un sortilège, que sais je. Je finis par comprendre ce qui à chaque fois, me faisait glisser et m’éloignais de l’âme du jeune Potter. Il se trouvait dans un endroit secret, le quartier de l’ordre du phénix. Je l’avais vu dans mon père.

Mais j’avais vu aussi que Snape y avait accès. Il suffisait que je m’en serve, et à l’aide d’un peu de magie elfique que je nous donne, à mon père et moi, l’accès à cet endroit caché.

-Viens ici Snape.

Et il obéit. Je le regardais dans les yeux, rentrais dans son esprit sans la moindre difficulté, puis je posais la paume de ma main sur son front. Au bout de quelques secondes, je la retirais, de façon à enlever un filin doré. D’un geste ample le filin devient deux petites perles d’or, dont une s’insère en moi, l’autre en mon père.

Puis je nous réunis tout les trois, et nous fait transplanner en plein Square Grimault.

-Où est il ? Dis je pressé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serverus Snape
Mangemort
Serverus Snape

Nombre de messages : 13
Age : 29
Localisation : Là où la lumière ne pénètre point...
Date d'inscription : 30/12/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Jeu 26 Oct - 4:26:27

- Ici, ici, ! fit Snape en montrant un long escalier tortueux du bout du doigt.

Van le prit par le col et l'entraîna en premier dans l'escalier comme un bouclier.
Snape ne tenta pas de se débattre. Non pas qu'il ne voulait pas s'enfuir mais c'est seulement qu'il ne pouvait physiquement pas résister au sortilège qui le liait à Lynvollst.
Il voulut crier mais sa gorge se noua au moment où il voulait prononcer des mots. Seul un petit râle à peine audible en sortit.

- Silence ! souffla le semi-elfe.
Et Snape se tut.

Arrivés au bout du l'escalier, un long couloir s'enfonçait dans le bâtiment. Snape pointa du doigt le bout de celui-ci et la petite troupe se dirigea vers l'endroit indiqué.
Enfin il s'arrêta et posa sa main sur une porte en bois. Un silence s'installa et des bruits de voix étouffées se firent entendre de l'autre côté.
Potter et ses complices ne les avaient pas repéré. Pas encore. C'était d'autant mieux que l'effet de surprise permettrait à Snape de voir la peur sur le visage d'Harry lorsque celui-ci mourrait.
C'était une maigre consolation par rapport à ce qu'il était devenu mais c'était déjà mieux que rien.

Van donna un grand coup dans la porte qui s'ouvrit à la vollée.
- Potter ! Potter tu vas mourir ! Coassa Rogue derrière l'Elfe, un sourire flottant sur le visage.
Mais Lyn le bouscula pour s'encadrer devant la porte derrière son père.
Un silence de mort s'ensuivit.
Il y avait deux personnes qui accompagnaient Harry. Un garçon et une fille. Dans quelques minutes ils seraient morts tous les deux.
- Je te laisse t'occuper d'eux. fit Van d'un gest négligeant de la main vers les deux sous-fifres.

Et la bataille s'engagea.

_________________
La magie noire n'est point une arme.
C'est un état d'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Jeu 26 Oct - 6:51:39

Du menu-fretin. Je claquais des doigts avec mes deux mains, et deux filins bleutés se fixèrent sur le torse des deux jeunes gens. Je les tirais en arrière de façon à ce que il me rejoigne dans l’anti-chambre. Ils semblaient surpris. Je me retournais, sans regarder mon père, chacun son boulot.

Le roux dégaina sa baguette et me jeta un sort orange, je le repoussais de la paume de ma main avant que la jeune fille me jette un stupéfix. J’esquivais sans trop de problème et je transplannais silencieusement derrière eux. J’attrapais le mâle par derrière et je le projetais à l’aide d’un sortilège d’expulsion vers le mur.

Il retomba lourdement, sur une grosse flaque de sang. K.O.

-Qui êtes vous. Cria t-elle.

Elle ne devait, assurément, rien comprendre. Le seigneur des ténèbres était mort, des hommes qui ne semblaient pas être mangemorts venait les tuer.
Je tendis le doigt, et jetant vers elle une flèche ardente, je lui faisais un gros trou dans le ventre.

-Ainsi tu attendais un enfant. Dommage pour toi que tu sois sur notre chemin.

Je la tuais alors, puis je tuais le roux qui était déjà dans les vapes. Snape n’avait pas bougé, mais un léger sourire s’affichait sur son visage.

-Détruis les corps, ça fait sale.

Je sentais alors une étrange vibration vers ma gauche, je pu voir une sorte de médaillon sur une étagère. Je l’empochais, et puis me dirigeais vers l’autre porte, voir mon père et où il en était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Jeu 26 Oct - 8:12:03

La porte se referma dans un claquement sinistre. Potter plus vif que ses deux amis avait sorti sa baguette.

- Inutile.

La baguette que tenait Potter se retrouva dans ma main. Le bruit qu'elle produisit en se brisant entre mes doigts était comme un signe annonciateur de ce qui allait suivre.
Le survivant allait être brisé et je jetterais ses morceaux à terre aussi négligemment que cette baguette pour enfant de bas-âge.

Pourtant il ne fallait pas que je me précipite. Pas encore. D'un claquement de doigt le corps de Potter se pétrifia et tomba à terre la face en avant.
Lyn entra à ce moment là. Il avait déjà fini avec les deux autres. On voyait derrière lui deux petits tas de cendres encore fumant.

- Voyons maintenant ce que tu peux nous apprendre sur Voldemort... Et je plongeais mon esprit dans le sien.

Oh il tenta bien de résister mais je plongeais aussi violement que je le pus dans sa mémoire et ses faibles barrières disparurent complètement quand il s'évanouit devant la trop forte pression magique que constituait ma volonté.

- Ne rentre pas en lui. Tu risquerais de t'égarer dans une haine qui n'est pas la tienne, Lyn.

Encore un peu. Un peu plus loin, plus profondément enfui. Oui ! Là. Ici se trouvait tout ce dont j'avais besoin. Sept. Ils étaient au nombre de sept.
Soudain une porte cadenacée de son esprit attira mon attention. Non ! Impossible ! Soudain le cadenas sauta et la porte s'ouvrit doucement.
Je fus éjecté aussi violemment que si l'on m'avait lancé au expilarmus à bout portant et je me retrouvais contre le mur le souffle court.
La petite porte accrochée à son esprit était à nouveau verrouillée.

- Et bien... Voilà qui est fort intéressant. dis-je en direction de Lyn tout en m'epoussetant.
Il y a sept horcruxes. Trois ont été détruits. Un vieux livre, une bague et l'horcruxe qu'habitait l'actuel Voldemort.
Il en reste donc quatre. L'un d'eux est déjà en toi, l'autre est un pendantif de Serpentard, le troisième se trouve dans le corps d'une personne que j'ai connu et quant au dernier...


Je laissais ma phrase en suspend en regardant la forme raide qui se trouvait devant nous.
- Je comprend mieux pourquoi la prophétie disait qu'aucun d'eux ne peut vivre tant que les deux restent en vie.
Lorsqu'il a été détruit une partie de l'âme de Voldemort a été enfouie dans cet enfant.
Mais il semble qu'une magie ancienne que nous ne pouvons aisément érradiquer scelle son Nemesis en lui, l'empêchant de prendre le contrôle de son corps.
Mais le sortilège est fait de tel sorte que la porte qui la scelle peut légèrement s'ouvrir lui laissant la possibilité d'utiliser une part des pouvoirs qu'il renferme.
La question est maintenant, peut-on détruire le corps sans laisser échapper le Nemesis en lui ?


Détruire Potter n'allait peut-être pas être aussi facile qu'il n'y paraissait. Laisser une part de l'âme de Voldemort s'échapper était aussi dangereux que de la laisser sceller dans le garçon.
Pour une fois je dus avouer que je ne savais comment m'y prendre pour me débarasser de lui.
Lyn ne pouvait pas entrer en Potter sans risque à cause du sortilège qui le protégeait... Et je n'avais nullement la puissance nécessaire pour détruire un Nemesis.
Je dus donc m'en remettre au Seigneur des Ténèbres. Après tout c'est à lui que devait revenir la décision finale.

- D'après toi, dois-je le détruire et laisser partir le Nemesis on ne sait où ou bien le garder en vie mais suffisament amoché pour qu'il ne pose plus de problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyn
Red Impact
Lyn

Masculin Nombre de messages : 978
Age : 29
Âge du perso : Héritier de l'Entité Sombre
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Ven 27 Oct - 12:02:12

Je sentis soudain une force oubliée prendre possession en moi. Une voix plus roque, plus incisive remplaça la mienne.


-Tue le, le Nemesis se mettra alors à chercher un nouveau possesseur, et sera indubitablement attiré par l’écho provoqué par les deux Nemesis que porte Lyn. Oui deux, il en a un autre dans sa poche, je ne sais comment.


Perplexe, je mis ma main à l’endroit indiqué pour en ressortir le médaillon. Ainsi c’était là un horcruxe. Et en tuant le jeune Potter j’allais m’octroyer encore plus de puissance, toujours plus de puissant.

-Oui, tue le père.

Ce qu’il fit. L'élu n'était plus. D'un geste de la main je rendais à son corps l'apparence de la poussière.

Aussitôt je sentis la présence du second Némésis. Je déployais tout la quintessence du miens pour l’attirer, il finit par me traverser le torse, et je le fis prisonnier. Instantanément je faiblis, le tourbillons des deux Nemesis me faisais un mal de crâne horrible.

Alors que je commençais à faiblir, je sentis un outsider arriver… c’était lui, je pouvoir palper sa haine… l’humain était de retour.

J’essayais de le contenir, de me raccrocher à lui, mais son aura dépassait la mienne et fut enfoui sous sa haine. Mon père à dû sentir ce changement car il me regarde étrangement, comme calculateur. Puis sans que je ne puisse agir l’homme parle ;

-Salut Hybride, le temps est venu…

Puis nos esprits implosent. Du sang déferla de notre narine, et il se tint la tête entre les mains. Je crois que nous devenons fou…
Il murmure alors deux syllabes ;


-Mi-Sha…
puis nous disparûmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Van Zeud Isak
Sorcier
Van Zeud Isak

Masculin Nombre de messages : 688
Age : 129
Localisation : Inside the Darkness
Maison : Aucune
Âge du perso : Prophète de la Destruction
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: Cogito   Ven 27 Oct - 12:55:23

Une soudaine follie s'empara de mon fils lorsque le second Nemesis s'empara de son corps.
Je crins un moment que les deux parts de l'esprit de Voldemort ne détruise son âme en lambeaux.
Mais je vis dans un éclair les yeux de Lyn changer de couleur un court instant avant de redevenir aussi rouge que le sang.

- Salut Hybride, le temps est venu… dit une voix que je ne connaissais que trop bien.

Il s'avança d'un pas mais il se prit soudain la tête entre les mains et disparut dans un craquement sec.

- Ainsi nous nous retrouvons après avoir tous les deux dépassés la mort, humain... Keeekkeee...Les roues de ton destin seraient-elles immuables ? Kkkk... Le temps de ma mort n'est point encore fixée cependant... Kikkkikk...
Je te confie ma chair en cet instant, je te fais à nouveau un don pendant que tu cours à ta perte tu ne rendras que mon fils plus fort. Kikikkikkki...
Es-tu satisfait de ton existence de simple parasite attaché à un corps qui n'est pas le tien ?
Es-tu satisfait du cadeau que je t'ai fais en t'enjoignant de te rendre au Seigneur des Ténèbres ?
Donne moi ta réponse humain ! KRRRRRKRRRRKRKRKRRKRKR !!


Je me pris le visage entre les mains ne pouvant calmer mon état d'excitation. J'étais comme le spectateur qui regardent ces créations. J'avais lancé une perche et maintenant je la regardais impuissant s'envoler dans les airs avant de plier et tel Icar s'écraser à terre dans une effusion de sang et de douleur.

- Haïs ! Haïs-moi ! Haïs tes amis ! Haïs ce monde qui t'as trahis et t'as défait et contemple ce que tu es devenu ! Kikiki... Kikkkk...


Je restais ainsi à jouir des nouvelles possibilités du futurs qui se créaient. Lynvollst était la catalyseur tout dépendait maintenant de ses actes à lui et de ses âmes errantes qu'il portait.

Je ne fut calmé que trois jours plus tard. Lorsque je sortis de Grimmaud je me dirigeais vers le seul endroit où Junior pourrait complèter le vide de son âme : Poudlard, retrouvé sa belle et douce.

KrrrrrKrrrruu !!! KKrrrru !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynnfeld of Highlands
Élève
Lynnfeld of Highlands

Masculin Nombre de messages : 21
Age : 20
Localisation : Avec ses frères
Maison : Serpentard
Date d'inscription : 02/07/2007

MessageSujet: Re: Cogito   Jeu 3 Jan - 13:59:40

Bravo, Nemesis...

Plus besoin de JKR avec toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cogito   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cogito
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
École Spéciale De Magie :: Forces du mal :: Actions du mal-
Sauter vers: